EXCLU – Yaël Braun-Pivet : pourquoi elle a décidé de ne pas s’installer au prestigieux Hôtel de Lassay

Yaël Braun-Pivet a renoncé à son droit d’habiter au prestigieux hôtel de Lassay, la résidence historique des présidents de l’Assemblée nationale. Elle a confié les raisons de ce choix à Gala.fr, ce mardi 9 août.

Ce 28 juin, Yaël Braun-Pivet est devenue la première femme élue par ses pairs pour présider l’hémicycle. Une fonction assortie de pouvoirs, dont celui d’habiter à l’hôtel de Lassay. Le prestigieux monument a été édifié par le marquis de Lassay entre 1722 et 1728. Il est construit conjointement au Palais Bourbon, où s’est installée l’Assemblée nationale. La résidence de la duchesse de Bourbon, créée par son amant, ainsi que le petit hôtel furent confisqués par les révolutionnaires en 1791. Depuis, qu’il est devenu la résidence des présidents de l’Assemblée nationale, l’hôtel de Lassay accueille les plus grands. Edgar Faure, Laurent Fabius, Jean-Louis Debré ou encore Jacques Chaban-Delmas, ont investi l’endroit. Des lieux, situés rue de l’Université dans le VIIe arrondissement parisien, que Yaël Braun-Pivet ne fréquente qu’en journée.

Le soir, comme elle l’a confié à Gala.fr ce mardi 9 août, elle « continue à vivre dans sa maison, avec ses enfants ». Malgré la proximité des appartements privés mis à sa disposition avec son bureau, cette mère de cinq enfants n’a pas souhaité s’y installer. À la tête d’une tribu âgée de 14 à 23 ans aux côtés avec Vianney Pivet, son époux depuis 2003, elle tient avant tout à préserver les siens. « Mes enfants vont toujours à l’école. Je veux qu’ils gardent leurs vies d’adolescents telles qu’elles sont aujourd’hui », se justifie celle qui siège au Perchoir. Avec un collégien en 3e, une lycéenne en terminale et trois aînées en études supérieures, les Pivet tentent de protéger l’équilibre familial. D’autant plus, que les plus grands « vont et viennent », précise Yaël Braun-Pivet.

PHOTOS – L’élection de Yaël Braun-Pivet, la punchline de Rachel Kéké… ces moments qui sont entrés dans l’histoire de l’Assemblée nationale

Yaël Braun-Pivet, épouse et mère dévouée

Particulièrement dévouée à sa famille, la présidente de l’Assemblée nationale lui a consacré ses premières années de mariage. Pour suivre son époux expatrié, elle a délaissé sa carrière d’avocate. Des années qu’elle ne regrette pas, car elles lui permettent aujourd’hui de se sentir « libre et soutenue » par ses enfants. Chez les Pivet, « la fierté » domine quand la nouvelle fonction de la matriarche est évoquée. Yaël Braun-Pivet souhaite que « chaque minute passée » à l’Assemblée nationale soit « utile ».

Elle le promet : « J’y mettrai toute mon énergie, parce que je sais que cette action peut servir la cause démocratique ». Une responsabilité qui implique des sacrifices. Celle qui se qualifie de « mère poule » le sait, ces cinq prochaines années, elle verra peu ses enfants. D’ailleurs, elle le reconnaît, c’est « ce qui lui manque le plus depuis qu’elle est élue ». Avec son premier mandat à la tête de la commission des lois et ce second mandat au Perchoir, ce temps privilégié en famille « forcément s’est beaucoup réduit ».

Crédits photos : © Assemblee nationale

A propos de


  1. Yaël Braun-Pivet

Autour de

Source: Lire L’Article Complet