EXCLU – Kendji Girac, papa gâteau : “Je veux laisser à ma fille de quoi vivre une belle vie”

À 25 ans, Kendji Girac découvre les joies de la paternité. Lors d’un échange avec Nikos Aliagas pour Gala, en kiosque ce jeudi 7 juillet, le chanteur s’est confié sa vie de père.

A propos de


  1. Kendji Girac

À 25 ans, Kendji Girac a déjà vécu plusieurs vies. Celle sur les routes avec sa famille gitane, sous les feux des projecteurs grâce à l’émission The Voice, devant les caméras dans le téléfilm Champion de TF1 et maintenant avec une petite Eva Alba dans les bras. Papa star, le chanteur est surtout un papa gâteau préoccupé par l’avenir de la fillette d’un an et demi. Avec l’arrivée au monde de son premier enfant, c’est toute sa vie qui a été chamboulée. « Mon seul objectif : laisser à ma fille de quoi vivre une belle vie. Comme la mienne », confie-t-il à Nikos Aliagas pour Gala, en kiosque ce jeudi 7 juillet. Cela passe par « le matériel », mais aussi « par l’humain » et « la transmission des valeurs que j’ai moi-même reçues de mes parents« .

S’il pense à l’avenir de sa fille, Kendji Girac n’en oublie pas ses proches qu’il veut mettre à l’abri du besoin : « Je travaille également pour laisser ce qu’il faut à ma famille, mes neveux, mes nièces. Pour qu’ils aient tous un avenir merveilleux. Qu’ils ne manquent de rien ». L’animateur phare de TF1 qui l’a accompagné de l’ombre à la lumière, qui l’a vu « devenir artiste, homme et star », s’étonne : « Tu parles comme un patriarche alors que tu n’as que 25 ans« . « Oui, mais on se protège tous mutuellement. Mon grand frère veille sur moi comme je le fais aussi« , souligne Kendji Girac dévoué aux siens et à son public.

Kendji Girac « perfectionniste » pour rendre son père « fier » de lui

Et cela passe par le travail. « La culture du travail est ancrée en moi depuis mon plus jeune âge. Mon père m’a transmis cette valeur qui est inestimable », explique le jeune homme se décrivant comme « perfectionniste » : « Je veux qu’il (son père, ndlr) soit fier de moi et que le public apprécie ce que je fais pour lui. On charbonne beaucoup pour que le public nous aime. Nous sommes perfectionnistes et on ne se plaint jamais ». Un échange, qu’il conclut : « Je pense que nous sommes sur la même longueur d’onde, toi et moi, Nikos, n’est-ce pas ? Nos papas nous ont montré l’exemple à suivre« .

Notre interview de Kendji Girac est à lire en intégralité dans le nouveau numéro de GALA, en kiosque ce jeudi 7 juillet ou disponible en cliquant ici. Vous pouvez aussi recevoir GALA chez vous chaque jeudi en profitant d’une offre d’abonnement Sans Engagement !

Crédits photos : CYRIL MOREAU / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet