Euro 2021 : Didier Deschamps vole au secours de Youssoupha et de l’hymne des Bleus

Interrogé par RMC sur la chanson de Youssoupha, décrié par plusieurs politiques et même le président de la FFF, Didier Deschamps a pris la défense du rappeur, dont il a apprécié le texte. Et s’en prend à tous ceux qui ouvrent la bouche pour rien.

Didier Deschamps

Youssoupha

L’extincteur pour éteindre une polémique, le briquet pour en allumer une nouvelle… Le quotidien de l’équipe de France, et des clubs de football en général, est alimenté par des pyromanes qui se lassent d’un climat trop sain. Alors que Didier Deschamps et Karim Benzema semblent avoir fumé le calumet de la paix, le dernier embrasement a pris feu lorsque la Fédération Française de Football a dévoilé la chanson de Youssoupha, accompagnant la liste des vingt-six joueurs convoqués pour participer au prochain championnat d’Europe. Un hymne sur des sonorités de rap, censé être fédérateur, mais qui a eu l’effet contraire, suscitant les critiques d’hommes politiques, la réserve de MC’s avertis et même la défiance du président de la FFF. Le Breton a en effet soufflé sur les braises en prenant ses distances avec ce morceau, rejetant la faute sur “les jeunes salariés du service commercial.”

“Je l’ai écoutée, je la trouve bien”

Muré dans le silence depuis les premières flammes, l’auteur de Ecris mon nom en Bleu serait “très affecté par l’ampleur prise par cette affaire”, selon des informations de L’Equipe. Heureusement, plusieurs personnalités sont venues à son secours pour défendre cet hymne rassembleur, comme Michel Platini. Et le dernier pompier de service en date n’est autre que Didier Deschamps qui, sans entrer dans le feu de l’action, a pris soin de préserver les environs. “Ce n’est pas de mon ressort, je l’ai écoutée, je la trouve bien”, a-t-il répondu à nos confrères de RMC, ce lundi 31 mai. Et de lancer, fatigué par tous ces départs de feux inutiles : “Quand ça ne me concerne pas, quand je ne sais pas, je me la ferme. Je ne vais pas parler aujourd’hui de quelque chose comme les vaccins. Vous me parlez de situations sur lesquelles je n’ai pas les tenants et les aboutissants. Je ne suis pas le seul à faire ça mais il y en a beaucoup qui font l’inverse.” Inutile de compter sur lui pour jouer les combustibles.

Source: Lire L’Article Complet