Estelle Lefébure éternelle anxieuse : « J’ai besoin de prouver »

Estelle Lefébure reste une incorrigible anxieuse. Celle qui partagera les planches à la rentrée avec Philippe Lellouche et Matt Pokora s’est confiée dans les colonnes de Nice-Matin, sur son besoin de faire ses preuves, malgré son talent indéniable.

Estelle Lefébure brille sur les planches. A la rentrée, la comédienne partagera la scène avec Philippe Lellouche et Matt Pokora, dans une pièce intitulée ‘Les Grandes Ambitions‘, au théâtre de la Madeleine. Un nouveau challenge pour la mère de famille, qui a récemment profité de vacances de rêve bien méritées avec sa fille Ilona. Ce jeudi, Estelle Léfebure montait sur la scène de Ramatuelle, au Théâtre de verdure, pour L’Invitation, toujours avec son acolyte Philippe Lellouche. Un rythme qui lui convient parfaitement, elle qui se consacre désormais à 100% à sa passion pour le théâtre, comme elle l’a expliqué à nos confrères de Nice-Matin. « Je veux vraiment être à la hauteur de mes partenaires. J’ai besoin de prouver que je peux le faire« , a-t-elle déclaré.

Télévision, cinéma… Estelle Lefébure s’est lancée plusieurs défis au fil des années. Les téléspectateurs ont en effet pu l’apercevoir dans la série Alice Nevers, le juge est une femme, ou encore dans le film Le bal des actrices, réalisé par Maïwenn. Un CV déjà bien garni pour l’ancien mannequin, qui garde un excellent souvenir de ses années à poser devant les photographes, les golden years, selon ses propres termes.

Une passion longtemps mise de côté

Si elle a toujours été passionnée par la comédie, Estelle Lefébure n’avait pas le temps, dans sa jeunesse, de s’y pencher, son planning étant surchargé par le mannequinat. « Quand on a ça le sang, il n’est jamais trop tard« , avait-elle confié dans les colonnes du Parisien. Puis d’ajouter : « A l’époque, ma carrière de mannequin marchait bien, donc je n’avais pas le courage de m’investir dans la comédie. Mais là, c’est le moment. J’ai eu envie de remettre les compteurs à zéro. Si je n’avais pas pris cette décision, je l’aurais regretté ».

Crédits photos : JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet