Eric Zemmour et Emmanuel Macron : de quoi ont-ils parlé durant leur rendez-vous téléphonique ?

Durant leur conversation, Eric Zemmour et Emmanuel Macron ont notamment parlé d’immigration. C’est ce que dévoile le journaliste Etienne Girard, invité de C à Vous, sur France 5 le mercredi 27 octobre 2021.

  • Eric Zemmour
  • Emmanuel Macron

En mai 2020, avant qu’il ne se place comme un candidat potentiel à la présidentielle 2022 dans les médias, Eric Zemmour a discuté avec Emmanuel Macron pendant 45 minutes. Une conversation téléphonique qui a eu lieu après une agression du polémiste, filmée et postée sur les réseaux sociaux par son auteur. « Zemmour a un projet, il l’a confié à Emmanuel Macron, son plan est prêt« , écrit Etienne Girard, rédacteur en chef du service société de L’Express, dans son livre Le Radicalisé (28 octobre 2021, éd. du Seuil). Dans C à Vous, sur France 5 le mercredi 27 octobre 2021, le journaliste développe sur ce coup de téléphone : « Dans sa conversation avec Emmanuel Macron […] Eric Zemmour a dit : ‘Moi, j’ai un plan pour l’immigration.Et d’ailleurs, Emmanuel Macron lui a dit : ‘Envoyez moi votre plan.« 

« J’ai un plan si vous voulez« 

L’ancien chroniqueur d’On n’est pas couché n’a pas exaucé le souhait du chef d’Etat. « Il ne lui a jamais envoyé. Il le garde pour lui, le plan« , déclare Etienne Girard. Avant d’en dévoiler les grandes lignes : « Il est relativement clair. C’est expulser tous les étrangers qui n’ont pas de titre de séjour de France, c’est déchoir de nationalité les gens qui ont la bi-nationalité et qui seront coupables de crimes et délits, et c’est supprimer les contrôles de constitutionnalité.« 

Dans son livre paru en septembre 2021, Eric Zemmour avait déjà évoqué sa conversation téléphonique avec le président de la République. « Je lui dis qu’il y a toujours des individus bons ou méchants, relate-t-il. Peu importe, mais je crois aux inconscients collectifs qui nous dirigent, et l’inconscient collectif de ces populations musulmanes est de coloniser l’ancien colonisateur, de dominer l’infidèle au nom d’Allah. » Et d’évoquer le moment où il a évoqué le fameux projet : « Je lui dis : ‘J’ai un plan si vous voulez, il y a de nombreuses mesures à prendre. Il me coupe : ‘Ça m’intéresse. » Plus d’un an après cette conversation, l’entente est moins cordiale entre eux.

Source: Lire L’Article Complet