Éric Zemmour, Didier Raoult… sur scène, Patrick Sébastien ne les épargne pas !

De retour sur scène pour présenter ‘le Plus Grand Cabaret’, Patrick Sébastien s’est quelque peu inspiré de l’actualité pour ses vannes. Et c’est Éric Zemmour et Didier Raoult qui en font les frais.

Patrick Sébastien n’a pas perdu son humour ! Le programme le Plus Grand Cabaret du monde a quitté les plateaux de télévision pour les planches de la scène. Après son arrêt, il y a deux ans sur France 2, Patrick Sébastien a repris les commandes et part en tournée jusqu’au 31 décembre. « On me l’a souvent proposé, mais je ne voulais pas le faire tant que l’émission était encore diffusée » selon ses dires. Alors pour l’occasion, Le Parisien s’est infiltré dans les coulisses du spectacle.

Et nos confrères n’ont pas été déçus du contenu de cette « émission de télévision… mais en mieux. » Dans ce spectacle, il y a « une quinzaine de numéros pour le prix d’une place, c’est génial » s’enthousiasme le maître de cérémonie devant les spectateurs. Et en plus des différents numéros proposés, Patrick Sébastien en profite pour lancer quelques vannes. Pour cette édition du programme, l’humoriste s’est inspiré d’Éric Zemmour et Didier Raoult. « Vous retrouverez les danseurs colombiens un peu plus tard. Enfin… si Zemmour ne les a pas renvoyés à Bogota d’ici là » s’amuse-t-il sur scène avant d’apparaître grimé en docteur Raoult. Sans oublier sa petite précision concernant la soirée qu’il décrit comme « un geste barrière pour résister au virus de l’angoisse, de la trouille, de la peur. » Patrick Sébastien se lâche !

Patrick Sébastien « libéré » depuis qu’il a arrêté la télé

Il y a quelques années, Patrick Sébastien a tiré sa révérence de la télévision. En 2018, il met un terme au programme Le Plus Grand Cabaret du monde et les Années Bonheur. Étonnamment, l’humoriste et réalisateur de télévision s’est dit presque soulagé au journal Paris Normandie dans une interview le 29 octobre : « Honnêtement, je me demande si ce n’est pas une libération. » Et pour cause, « je constate un mépris croissant affiché des services publics pour tout ce qui contient le mot ‘populaire’, comme si c’était sale – un gros mot, presque. » Il a d’ailleurs vu l’arrivée d’Éric Zemmour dans les médias et le monde politique d’un mauvais œil : « Ce populisme faussement concerné est une arnaque ; c’est en fait une forme d’élitisme froid. » L’actualité est source d’inspiration pour Patrick Sébastien donc.

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet