Éric Zemmour candidat à Saint-Tropez : cet hôtel de luxe où il a ses habitudes

Les dates des législatives approchant, Éric Zemmour s’apprête à annoncer ce jeudi 12 mai sa candidature dans la 4e circonscription du Var. Une région qu’il connaît bien, puisqu’il s’y rend chaque été, logeant dans un magnifique hôtel cinq étoiles, d’après ce qu’a rapporté Libération.

Éric Zemmour a annoncé sa candidature dans la 4e circonscription du Var ce jeudi 12 mai. Le représentant de Reconquête compte récolter un grand nombre de votes dans cette région qu’il sait favorable à l’extrême droite, selon les informations récoltées par Libération. Nos confrères ont précisé que le polémiste est familier du département, séjournant chaque été à Saint-Tropez, dans un luxueux hôtel. « L’auteur identitaire pourra néanmoins compter sur un assez long travail d’implantation dans la circonscription, puisqu’il se rend chaque été en vacances au château de Valmer, un hôtel de luxe cinq étoiles », ont-ils écrit.

Situé à 600 mètres de la mer, le domaine de l’hôtel s’étend sur six hectares et propose des chambres à la décoration raffinée, ainsi que des cabanes dans les arbres, un restaurant gastronomique étoilé, un spa ouvert sur le parc, une piscine extérieure chauffée et des vignes à perte de vue. L’endroit idéal pour se ressourcer après une année à faire campagne… Le site du château indique tout de même qu’il faut compter 700 euros la nuit pour séjourner dans ce cadre idyllique.

>> PHOTOS – Jean-Michel Blanquer, Michèle Alliot-Marie, Jean-François Mattéi… Ces politiques dont les vacances ont fait polémique

« Les jeunes servent de chair à canon » : la colère monte chez Éric Zemmour

Si Éric Zemmour prévoit sûrement de se prélasser au soleil dans cet hôtel de luxe en juillet ou août prochain, il doit d’abord attendre la fin des législatives dont le second tour aura lieu le 19 juin. En plus d’avoir été éconduit par Marine Le Pen lorsqu’il l’a appelée pour former une alliance et grappiller des sièges à l’Assemblée, le compagnon de Sarah Knafo voit également la colère monter au sein de son propre mouvement depuis quelques jours.

Un lepéniste a en effet constaté auprès du Point ce mercredi 11 mai que l’ancien journaliste est la seule figure de Reconquête à se présenter aux élections. « C’est comme en 14-18. Pendant que les jeunes servent de chair à canon [155 des 550 candidats investis par Reconquête ont moins de 35 ans, NDLR], les généraux se font un gueuleton à l’arrière du front. C’est dégueulasse ! », s’est insurgé le cadre du RN.

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet