Éric Dupond-Moretti vexé : pourquoi Jean-Michel Blanquer peut s’inquiéter

Après avoir été qualifié de “King Kong tenu en laisse” par un membre du gouvernement, Eric Dupond-Moretti a retrouvé l’auteur de l’expression. Il s’agirait de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale.

Alors que les élections régionales approchent à grand pas, certains murmurent qu’un nouveau remaniement serait en oeuvre. Objectif : aborder la présidentielle avec des troupes renouvelées, tout ceci dans un souci d’exemplarité. Pourtant, une nouvelle esclandre pourrait venir ternir ces désirs de renouveau. Car Eric Dupond-Moretti, qui s’apprête à fêter sa première année à la Place Vendôme, n’a semble-t-il pas digéré une formule qui lui était destinée. En novembre dernier, un membre du gouvernement s’amusait à le qualifier de “King Kong tenu en laisse”. Une manière de dire que le Garde des Sceaux avait appris à mettre de l’eau dans son vin avec ses détracteurs.

Plusieurs mois plus tard, Eric Dupond-Moretti a mené son enquête afin de trouver l’auteur de la phrase. A en croire Le Point, il l’a trouvé. Il s’agirait de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale. Cette découverte va-t-elle amener à une querelle entre l’avocat et l’ancien recteur d’académie ? Surtout aura-t-elle une incidence sur un potentiel prochain remaniement ? En attendant de pouvoir répondre à l’ensemble de ces questions, les deux hommes doivent mener ensemble certaines actions gouvernementales, dont le renforcement de la lutte contre les bandes.

Jean-Michel Blanquer face à plusieurs défis de taille

Avec une cote en baisse en avril dernier, Jean-Michel Blanquer, à qui l’on a pu affubler le surnom de “fayot”, n’est pas toujours en odeur de sainteté. Certains députés lui ont même reproché son “coup de poignard” sur la question de la protection et de la promotion des langues régionales. Les dossiers sensibles sont nombreux pour le ministre de l’Education nationale. Critiqué à plusieurs reprises pour sa gestion de la crise sanitaire dans les écoles, il doit en parallèle gérer la profonde refonte du métier de l’enseignement, enclenchée dans le cadre du Grenelle de l’éducation. La réforme prévoit notamment une augmentation du salaire des enseignants.

Crédits photos : Patrick Batard / Pool /bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet