Emmanuel Macron (trop ?) dépendant de Brigitte : elle s’en amuse !

Pour les besoins de son nouveau livre, “Tant qu’on est tous les deux”, à paraître le 25 août aux éditions Flammarion, Gaël Tchakaloff s’est immiscée dans l’intimité du couple présidentiel. L’occasion de montrer qu’Emmanuel Macron pouvait se montrer très dépendant de son épouse Brigitte. Une situation qui amuse d’ailleurs la Première dame…

Emmanuel Macron serait-il possessif ? Ensemble depuis plus de 25 ans, le chef de l’État et son épouse renvoient depuis toujours l’image d’un couple soudé et fusionnel. Mais à en croire les révélations faites par Gaël Tchakaloff dans son livre Tant qu’on est tous les deux, qui doit paraître ce mercredi 25 août aux éditions Flammarion, le locataire de l’Élysée serait plus dépendant de celle qui partage sa vie qu’on ne le pense… En témoigne une scène narrée par l’écrivaine et journaliste sur le chantier de rénovation du château de Villers-Cotterêts. “Vous hélez votre amoureuse toutes les trente secondes, à croire que sans ses yeux vous êtes aveugle, sans sa main vous tombez, sans sa présence vous défaillez“, relate l’auteure de cet ouvrage consacré au couple présidentiel.

Une situation qui a d’ailleurs tendance à amuser la Première dame, de vingt-quatre ans son aîné : “Elle s’en amuse, hilare, ‘je ne peux pas faire un pas de côté, je vais me faire gronder !‘”, a écrit Gaël Tchakaloff, en citant les propos de Brigitte Macron. Quelques instants plus tard, alors que l’épouse du président de la République s’accroche au bras de son officier de sécurité, puis déambule sur le chantier en cours de rénovation, elle se fait une nouvelle fois apostropher par son mari : “Brigitte ! Ça ne t’intéresse pas ?“, lui demande le locataire de l’Élysée, comme s’il était agacé que la Première dame ne lui consacre pas toute son attention.

Il t’appelle, encore, alors qu’il tire sur une chaîne reliée à une poulie afin de placer une lucarne, symbole de la participation présidentielle à la restauration“, écrit Gaël Tchakaloff. Dans ces cas-là, Brigitte Macron semble être la mieux placée pour rassurer le chef de l’État : “Tu fais mine de fixer ton attention sur lui un instant, avant de reculer, tout à l’écoute d’une architecte qui retrace l’histoire du château depuis François Ier, l’évolution des travaux, le plus gros chantier français en cours, après Notre-Dame.”

Ils passent leurs journées à se parler

Ce n’est pas la première fois que le côté “dépendant” de ce couple est mis en exergue. Dans son livre Président cambrioleur, paru en novembre 2020, Corinne Lhaïk raconte une scène révélatrice de la relation fusionnelle qu’entretient ce couple présidentiel. Celle-ci se déroule dans un bureau au rez-de-chaussée de l’Élysée, où le président de la République se trouve en compagnie de deux personnes. Lorsqu’il aperçoit sa femme, l’intéressé s’écrie : “On est là chérie!“. “Emmanuel appelle comme s’il avait peur que Brigitte s’échappe“, observe la journaliste de L’Opinion.

Quand leur emploi du temps respectif les éloigne, Emmanuel et Brigitte Macron “s’envoient des messages.” Et dès que la Première dame s’absente du palais présidentiel, son mari peut se montrer, là encore, très possessif. Parmi les questions récurrentes qu’il lui pose : “Où es-tu chérie ? Tu fais quoi ? Tu es avec qui ? Passe-le moi”, rapportent Ava Djamshidi et Nathalie Schuck dans leur livre Madame la présidente (Éd. Plon) paru en 2019. Et de citer un proche du couple Macron : “Quand on est ensemble, il appelle toujours. Il est jaloux”, confie-t-il. De son côté, l’ancienne professeure de lettres chasse les papillonsqui rôdent autour de son cher et tendre. Un couple qui se voue un amour exclusif…

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet