Emmanuel Macron « s’entoure de tocards » : les proches du président balancent

Dans leur nouveau livre-enquête Le traître et le néant (Fayard), Gérard Davet et Fabrice Lhomme tirent le portrait d’Emmanuel Macron et de son ascension à l’Élysée. D’après les auteurs, le chef de l’État s’entoure de collaborateurs « qui ne lui feront pas de l’ombre », ont-ils affirmé sur le plateau de Quotidien, ce mardi 12 octobre.

C’est un nouveau brûlot que s’apprêtent à sortir Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Déjà auteur de Sarko m’a tuer (2011) et d’Un président ne devrait pas dire ça (2016), les deux journalistes d’investigation assurent actuellement la promotion de leur ouvrage Le traître et le néant (Fayard), un livre consacré à l’ascension d’Emmanuel Macron à l’Élysée. Pour les besoins de leur enquête, les reporters du Monde ont sondé plus de 100 sources, afin de nourrir leurs pages d’anecdotes et de confessions. Parmi leurs conclusions, il semblerait que le président s’entoure sciemment « de tocards », par peur de se faire trahir à son tour, ont-ils révélé sur le plateau de Quotidien, ce mardi 12 octobre.

D’après les deux auteurs, Emmanuel Macron prendrait soin de s’entourer de collaborateurs qui ne vont pas « lui faire de l’ombre ». « C’est ce que nous ont dit beaucoup de ses proches et aussi de ses adversaires« , a révélé Fabrice Lhomme, qui évoque un pouvoir « très personnel et personnalisé » de l’hôte de l’Élysée. Le journaliste du Monde cite en exemple ses deux Premiers ministres : Édouard Philippe, « plutôt inconnu des Français » (qui finira par devenir plus populaire que son président), puis son successeur, Jean Castex, dont l’accent chantant du Sud a été raillé à son entrée à Matignon. « Quand on a trahi quelqu’un, on a peur d’être trahi soi-même », a résumé Fabrice Lhomme sur le plateau de Yann Barthès, en référence à la relation déçue entre François Hollande et son ancien ministre de l’Économie.

« Emmanuel Macron m’a trahi avec méthode »

Fidèle de François Hollande, Emmanuel Macron avait 36 ans quand l’ex-président l’a propulsé à la tête de Bercy. Le jeune énarque, ancien banquier de Rotschild, s’est émancipé de son mentor, tout en dissimulant ses intentions présidentielles. Quand son ex-secrétaire général adjoint à l’Élysée a créé son mouvement En marche !, François Hollande n’avait pas « imaginé » que son futur successeur « puisse préparer une candidature », avait assuré le principal intéressé dans son ouvrage Les leçons du pouvoir (Stock), en 2018. Pour la première fois de la Ve République, un président sortant ne s’est pas présenté à sa propre réélection. « Emmanuel Macron m’a trahi avec méthode », aurait glissé François Hollande à certains proches, d’après des propos rapportés par Le Monde.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Romain Gaillard / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet