Emmanuel Macron : qui sont les Républicains qui pourraient entrer au gouvernement ?

Malgré une majorité relative à l’Assemblée nationale, plusieurs personnalités politiques font du pied à Emmanuel Macron pour intégrer son nouveau gouvernement. Alors qu’Elisabeth Borne s’apprête à lui faire part de ses propositions pour le prochain remaniement, RTL dévoile la liste des Républicains qui pourraient arriver dans les ministères.

A propos de


  1. Emmanuel Macron


  2. Elisabeth Borne

Le jeu des chaises musicales va bientôt commencer dans les ministères. Prochainement, la Première ministre Élisabeth Borne doit présenter à Emmanuel Macron sa liste de propositions pour le nouveau gouvernement. Mais qui le chef de l’État va-t-il garder ? Quelles têtes vont tomber ? Si le dossier Damien Abad, accusé de tentative de viol par une plainte déposée ce lundi 27 juin, s’annonce délicat, d’autres sont aussi sur la sellette. Avec l’obtention d’une majorité relative à l’Assemblée nationale, le président de la République doit composer avec l’opposition et les nouveaux groupes formés dans l’hémicycle. Pour mener à bien sa politique, il va falloir arracher quelques accords à droite et à gauche et cela commence par les Républicains.

« Emmanuel Macron a bien repéré que chez LR, il y en a d’autres qui poussent à travailler avec lui« , indique RTL, ce vendredi 1er juillet. Parmi les prétendants aux différent ministères, Catherine Vautrin. Citée pour Matignon, « elle n’a plus sa carte LR », mais pourrait faire son entrée au gouvernement selon « le poste qu’elle veut », lance un marcheur à nos confrères. « L’ex-LR Fabienne Keller, aujourd’hui députée européenne, a aussi le profil. Car il va falloir des femmes« , peut-on lire.

>> PHOTOS – Gouvernement d’Emmanuel Macron : Gérald Darmanin, Pap Ndiaye… découvrez les ministres d’Elisabeth Borne

Ces Républicains « pro-accord » prêt à rejoindre le gouvernement d’Elisabeth Borne

On retrouve aussi les Républicains pro-accords comme la présidente des Pays-de-la-Loire Christelle Morançais et Jean Rottner, président du Grand Est. Ces derniers soutiennent la tribune signée par une soixante de maires appelant leurs homologues « de tous les territoires de France » à « un compromis sans compromission«  publiée dans Le Figaro. Une demande appuyée par un certain Christian Estrosi (maire de Nice), Franck Louvrier (maire de La Baule), Émile Roger Lombertie (le maire de Limoges), Michèle Lutz (la maire de Mulhouse).

Si plusieurs profils féminins se disent prêts à arriver dans les ministères, qu’en pense Emmanuel Macron ? Avec Élisabeth Borne à la tête du gouvernement, Yaël Braun-Pivet à l’Assemblée et Aurore Bergé à la tête du groupe Renaissance dans l’hémicycle, elles sont de plus en plus nombreuses à occuper des postes clés. Une féminisation du pouvoir avec laquelle il ne serait pas à l’aise. « Emmanuel a du mal à travailler avec des femmes, ce n’est pas son truc », a rapporté un proche de Brigitte Macron au Point, ce vendredi 1er juillet.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet