Emmanuel Macron giflé dans la Drôme : ce que l'on sait de son agresseur Damien Tarel

Mardi 8 juin 2021, Emmanuel Macron a reçu une gifle dans la Drôme de la part d’un homme ayant crier des slogans royalistes. Pourtant méconnu des services de police, l’agresseur serait en réalité très proche des mouvements d’extrême droite.

  • Emmanuel Macron

Les images ont fait le tour de la Toile toute la soirée jusqu’au petit matin. Mardi 8 juin 2021, Emmanuel Macron s’est rendu dans la Drôme pour continuer son tour de France des territoires. Alors qu’il s’apprêtait à fêter la réouverture des salles de restaurant avec les acteurs du secteur de la région, le mari de Brigitte Macron, aux aguets de la moindre agression depuis plusieurs semaines, a été violemment giflé par un inconnu dans la foule. Un acte qui a révolté la scène politique tandis que le Président, lui, n’a pas semblé choqué, bien au contraire. Il a préféré en rire. Quelques minutes plus tard, le service de sécurité d’Emmanuel Macron a interpellé l’individu placé aujourd’hui en garde à vue. Portrait.

Proche de la mouvance d’extrême droite

La vidéo de la gifle de Macron a été visionnée plusieurs centaines de milliers de fois en seulement quelques heures. Était-ce le but de son agresseur ? C’est bien possible. En effet, comme le révèle Le Parisien dans son édition du 9 juin 2021, l’homme interpelé, prénommé Damien, âgé de vingt-huit ans, est très proche de la mouvance d’extrême droite très présente sur des plateformes comme Youtube ou Instagram. L’homme suivrait avec attention les contenus publiés par des personnalités très controversées comme le journaliste Vincent Lapierre ou Ugo Gil Gimenez, alias Papacito, dont les prises de position ont souvent été qualifiées de racistes, sexistes ou homophobes. Pourtant, selon une source proche du dossier, Damien est totalement méconnu des services de police.

Quelques secondes avant de donner une gifle au président de la République, l’homme de vingt-huit ans, décrit comme “alcoolique” par une source proche de l’enquête, aurait crié le slogan : “Montjoie ! Saint-Denis !”, qui n’est autre qu’un cri de guerre royaliste. Et ce n’est pas un hasard. L’agresseur serait en réalité un féru de Moyen Âge, de déguisements d’époque en tout genre, qu’il arbore fièrement sur ses réseaux sociaux. En effet, toujours selon Le Parisien, ce dernier apparaîtrait en costume de chevalier, assis sur une botte de foin, équipé d’une longue épée, sur sa photo de profil Instagram. Pour l’heure, nous ne connaissons toujours pas les motivations d’un tel acte. En cas de condamnation, Damien, ainsi qu’un deuxième suspect impliqué, risquent trois ans de prison et 45.000 euros d’amende.

À lire aussi : Emmanuel Macron giflé : Brigitte, inquiète pour son mari “depuis le début”

Source: Lire L’Article Complet