Emmanuel Macron giflé : comment Brigitte avait pris connaissance de l’agression

En plein tour de France pour « prendre le pouls du pays », Emmanuel Macron avait été giflé par un sympathisant d’extrême droite en juin dernier. « Le Monde » révèle aujourd’hui comment Brigitte Macron a appris l’incident.

« Montjoie Saint-Denis, à bas la macronie ! » Ce 8 juin 2021, les réseaux sociaux ne parlent que de ça : Emmanuel Macron vient d’être giflé par un jeune homme en colère, lors d’un bain de foule à Tain-l’Hermitage (Drôme), l’une des étapes de sa tournée estivale pour se reconnecter aux Français. L’incident, filmé par des témoins, est grave : il faut donc vite le signaler aux conseillers de l’Élysée. Mais aussi à Brigitte Macron, rapidement mise au courant.

Par qui ? Par le président lui-même, afin de la rassurer au maximum. « Il m’a raconté ça au téléphone comme il me raconte sa journée« , confie la Première dame cinq mois plus tard, dans Le Monde. Mais le mal est fait. Déjà particulièrement inquiète au moment des Gilets jaunes, l’ancienne professeure voit ses craintes se confirmer : son mari suscite des réactions toujours plus violentes. Et c’est toujours plus préoccupant, à l’aube de la campagne 2022. « Le plus violent, ça a été les simulations d’exécution d’Emmanuel. Ça, c’est insoutenable« , se rappelle-t-elle encore à propos des Gilets jaunes.

La « blessure » de Brigitte Macron

Brigitte Macron est d’autant plus marquée par cette crise qu’elle en a elle-même fait les frais. Caricaturée en Marie-Antoinette, la Première dame reste marquée par cette « blessure« . « Qu’est-ce qui, dans mon attitude, a généré cette idée-là ?, s’interroge-t-elle. Parce que les Français qui ne me connaissent pas me voient sur le perron de l’Élysée avec une jolie robe et de jolies chaussures, ils se disent ‘elle est déconnectée’…« , regrette celle qui a multiplié les déplacements auprès des malades en tant que présidente de la Fondation des Hôpitaux et de l’opération Pièces jaunes. Mais cette violence n’empêchera pas l’influente Première dame de rester le soutien numéro un de son mari en 2022 : « S’il est candidat, je continuerai à faire ce que je fais, épouse de président« , promet-elle.

Crédits photos : Lemouton-Gorassini-Perusseau/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet