Emmanuel Macron envoie Marine Le Pen sur les roses au sujet du financement de la campagne présidentielle 2022

C’est un non, ferme et catégorique. Emmanuel Macron a refusé dans une lettre datant du 27 octobre 2021, que s’est procuré Le Figaro, d’accéder à la demande de Marine Le Pen. La candidate RN souhaitait un assouplissement des modalités de financement de campagne.

  • Emmanuel Macron
  • Marine Le Pen

La campagne présidentielle a bel et bien démarré. Et c’est à travers une joute épistolaire musclée, dévoilée par Le Figaro le 2 novembre 2021, que le Président et Marine le Pen se sont fait face. Tout a commencé le 2 septembre 2021 lorsque Marine le Pen a alerté Emmanuel Macron sur l’état des finances de son parti. Dans une lettre, la candidate lui a décrit les difficultés rencontrées par le Rassemblement national à financer la campagne présidentielle à venir, faute de fonds. Or, il est illégal d’emprunter de l’argent hors d’Europe, ou encore de recourir à des dons de particuliers. La fille de Pierrette Lalanne et de Jean-Marie le Pen se retrouve donc bien dépourvue, à l’aube de la présidentielle de 2022. Elle a alors fait une requête très spéciale au Président de la République, et lui a demandé de « saisir très rapidement le Parlement afin d’ouvrir de nouvelles possibilités de financement« . Objectif : changer la constitution, afin que son parti très endetté puisse se financer auprès de banques russes, puisque les banques françaises le refusent. « Bon nombre de candidats potentiels à l’élection présidentielle […] se retrouvent confrontés à une quasi-impossibilité de trouver des financements, car les banques sont particulièrement frileuses » déplorait l’amie de Brigitte Bardot début septembre, relayée par Le Figaro.

Un refus présidentiel catégorique

Le couperet présidentiel est tombé, implacable. Le 27 octobre 2021, Emmanuel Macron a répondu à Marine le Pen, et a refusé de faire changer la constitution. Dans sa réponse, le Président, récemment violemment critiqué par François Hollande, rappelle qu’il est le « garant des institutions » et refuse de « se prononcer sur une telle initiative« . Le mari de Brigitte Macron a invité Marine le Pen à se tourner vers un « médiateur de crédit qui a pour mission de faciliter le dialogue entre les institutions bancaires (et) les candidats ou les partis politiques« . L’ancienne compagne de Louis Aliot, désormais en colocation avec son amie d’enfance Ingrid, n’a plus qu’à remuer ciel et terre pour trouver des fonds. Le ton de la présidentielle de 2022 est donné.

Source: Lire L’Article Complet