Emmanuel Macron, cette candidate à Matignon qui ne fait pas l’unanimité : « C’est délirant ! »

Quinze jours après la réélection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, le nom du nouveau chef du gouvernement tarde à être annoncé. Trouver le Premier ministre idéal et, si possible, une femme, ne semble donc pas des plus simples. D’autant plus quand, selon les informations du Point publiées le 6 mai 2022, l’une des postulantes éventuelles à Matignon ne fait pas l’unanimité.

Emmanuel Macron prend son temps pour désigner son prochain Premier ministre. « Je nommerai quelqu’un qui est attaché à la question sociale, environnementale et productive », avait-il indiqué en marge d’un déplacement à Cergy-Pontoise (Val-d’Oise), le 27 avril 2022. Et pour trouver le successeur de Jean Castex, Emmanuel Macron aurait déjà approché ou envisagé plusieurs femmes, dont certaines auraient refusé d’entrer à Matignon. Ce serait le cas de Véronique Bédague qui aurait décliné le poste, selon Le Parisien. Directrice générale du géant de l’immobilier Nexity, elle aurait été longuement reçue par le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler la semaine dernière, avant de lui faire part de son refus de devenir le nouveau chef du gouvernement. « C’est délirant ! Une techno jusqu’au bout des ongles !« , se serait ainsi indigné un dirigeant de la majorité, selon les informations du Point publiées le 6 mai 2022. Et de préciser sur ce choix qui ne ferait donc pas l’unanimité : « Alexis Kohler souffle au président des noms qui ne marcheront pas. Avec potentiellement 70 députés Insoumis à l’Assemblée, 80 RN, le mec à la tribune devra avoir le cuir épais ! » 

Après elle, Valérie Rabault, présidente du groupe PS à l’Assemblée nationale, aurait également éconduit la proposition d’Emmanuel Macron. Son entourage a en effet affirmé ce mardi, sur l’antenne de TF1, qu’elle avait décliné le poste de Premier ministre, notamment parce qu’« elle a voté contre tous les budgets des gouvernements Macron« . De plus, elle aurait refusé d’avoir à porter le projet de la retraite à 65 ans. À la suite de ces révélations, le camp d’Emmanuel Macron n’a pas tardé à réagir. Comme l’a expliqué le journaliste Guillaume Daret sur France 3, le mercredi 4 mai 2022, l’Élysée « dément formellement » ces propositions. Le Palais ajoute même que « le poste de Premier ministre n’a été proposé à personne » contrairement aux informations qui circulent. De nombreux noms ont en effet été cités ces dernières semaines, de Christine Lagarde à Nathalie Kosciusko-Morizet, en passant par Christelle Morançais ou Carole Delga.

>>> PHOTOS – Qui sont les figures politiques pressenties pour le poste de Premier ministre ?

Emmanuel Macron : un « deal » avec Jean Castex ?

Jean Castex et ses ministres resteront en place jusqu’au 13 mai. Et pour cause, dans la Constitution rien n’oblige le chef de l’État à nommer un nouveau Premier ministre après avoir été réélu. Selon les informations d’Europe 1, l’idée initiale d’Emmanuel Macron aurait donc été de garder Jean Castex à Matignon jusqu’au 19 juin, soit jusqu’au second tour des élections législatives. Mais, l’actuel Premier ministre aurait refusé. « Ce n’était pas le deal », aurait-il déclaré à Emmanuel Macron, d’après le journal L’Opinion. C’est pourquoi, si la cérémonie d’investiture du président réélu aura lieu ce samedi 7 mai, à 11 heures au Palais de l’Élysée, Emmanuel Macron joue les prolongations avec la même équipe tant que cela lui est possible.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Ammar Abd Rabbo / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet