« Elle ne peut pas gagner » : Éric Zemmour décoche une flèche contre Marine Le Pen

Éric Zemmour a dépassé Marine Le Pen dans les sondages. Les derniers chiffres l’ont conforté dans l’idée que la candidate du RN ne pouvait pas battre Emmanuel Macron en 2022.

Peu à peu, Éric Zemmour grimpe dans les sondages et certains commencent vraiment à l’imaginer au second tour face à Emmanuel Macron. Et ce, alors qu’aucun des deux ne s’est officiellement déclaré candidat. Marine Le Pen, elle, est bien en lice. La candidate du Rassemblement national commence à regarder d’un mauvais œil les chiffres qui la donnent perdante face à Éric Zemmour. De son côté, le polémiste prend de l’assurance et n’hésite pas à critiquer Marine Le Pen dans les médias. Invité sur le plateau de Punchline, sur CNews et Europe 1 ce mercredi 6 octobre, il a assuré : « Elle ne peut pas gagner. Elle a fait les mauvais choix stratégiques et tactiques. »

Des figures de l’extrême droite plaident pour un rapprochement de Marine Le Pen avec Éric Zemmour. Gilbert Collard, notamment, a estimé sur LCI le 3 septembre dernier qu’une « double candidature aboutirait à un éparpillement des voix ». Mais pour l’instant, ni Marine Le Pen ni Éric Zemmour ne semble vouloir tendre la main vers l’autre. Loin de là.

« Je n’ai rien contre Marine Le Pen », assure Éric Zemmour

Éric Zemmour assure respecter Marine Le Pen et même la trouver « courageuse et valeureuse ». Mais il n’aime pas trop ce qu’elle pense de lui en retour. « Je n’ai rien contre Marine Le Pen, je n’ai rien contre elle personnellement. (…) On a le droit d’être en désaccord avec des gens qu’on ne déteste pas », a-t-il expliqué sur CNews ce mercredi. Et d’ajouter : « Je ne l’abats pas de mon mépris comme elle quand elle disait que j’étais la Taubira de la droite nationale. »

Eric Zemmour : "Je vous assure, je n'ai rien contre Marine Le Pen ! Je pense simplement qu'elle ne peut pas gagner" la présidentielle #Punchline pic.twitter.com/VUqMQF0pYv

À l’heure actuelle, Éric Zemmour et Marine Le Pen ne sont clairement pas sur la même ligne conductrice. Selon l’écrivain, lors d’une rencontre qui commence à dater, la candidate du RN lui aurait conseillé « d’adoucir », et « d’atténuer son discours » afin de ne pas faire peur aux Français. Il lui aurait alors répondu : « Tu te trompes d’époque », considérant le discours selon lequel l’élection présidentielle se gagne au centre comme un discours « très années 80 ».

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Capture d’écran – CNews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet