Élisabeth Borne, Première ministre : était-elle le premier choix d'Emmanuel Macron ?

Si Élisabeth Borne a été nommée Première ministre par Emmanuel Macron, nos confrères du Figaro indiquent dans un article publié le 16 mai 2022, qu’elle aurait été en concurrence avec une autre célébrité politique.

  • Emmanuel Macron

Le lundi 16 mai 2022, Élisabeth Borne a été nommée Première ministre par Emmanuel Macron. Une première depuis 1991 et la nomination d’Édith Cresson au même poste. Une fierté pour la femme politique qui a d’ailleurs prononcé une phrase symbolique lors de la passation de pouvoir avec Jean Castex, selon nos confrères du Figaro, dans un article publié le même jour. « Je veux dédier cette nomination à toutes les petites filles », a-t-elle déclaré sur le perron de Matignon. Mais la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion a-t-elle été le premier choix du président de la République ? Selon le quotidien la remplaçante de Jean Castex aurait été en concurrence avec une autre personnalité politique : il s’agit de Catherine Vautrin, ex-membre des Républicains et ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy durant la primaire « LR » en 2016.

« Jusqu’à la dernière minute, ça a failli être elle »

Nos confrères révèlent la raison pour laquelle elle n’aurait pas été choisie : « Jusqu’à la dernière minute, ça a failli être elle. Mais la nommer, cela revenait pour beaucoup à abandonner le progressisme constitutif de notre ADN, et dont on a toujours fait une marque de fabrique », aurait expliqué un conseiller de l’Élysée. Des proches d’Emmanuel Macron auraient alors donné leur avis au sujet de Catherine Vautrin : « C’est un assassinat mené par Kohler [secrétaire général de l’Élysée ndlr.], Stéphane Séjourné [Député européen ndlr.] et les gauchistes de la majorité pour se garder le pouvoir. Ils voulaient une techno du PS alors que le président voulait une élue de terrain », aurait indiqué un responsable politique, proche de Catherine Vautrin. C’est donc Élisabeth Borne qui a été nommée. Malgré tout, nos confrères du Point indiquent dans un article publié le 26 avril 2022 qu’une source aurait qualifié que la nouvelle locataire de Matignon serait « froide comme un glaçon ». Une critique que la principale concernée avait commentée, en avril 2021, pour L’Opinion : « Je suis très engagée dans ce que je fais car les enjeux sont importants. Je peux m’emporter, mais trois minutes après je rigole », avait-elle déclaré.

Source: Lire L’Article Complet