Elisabeth Borne : cette affaire de viol présumé qui secoue le début de son mandat

Une affaire de viol présumé concernant un ministre d’Elisabeth Borne est en train de violemment secouer les premiers jours de celle qui dirige le nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron.

À peine en poste et déjà prise dans une tempête médiatique, Élisabeth Borne n’avait sûrement pas besoin d’un tel scandale pour ses premiers jours à Matignon. Selon des rumeurs, la nouvelle Première ministre aurait piqué « une colère homérique » en apprenant la nouvelle. En cause ? Damien Abad. Nommé ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, l’ancien président du groupe Les Républicains (LR) à l’Assemblée nationale fait face à de graves accusations de viols dans un article publié samedi par Mediapart. L’ancien député nie ces accusations « avec la plus grande force ».

Selon Mediapart, deux femmes, dont nos confrères ont recueilli les témoignages, accusent Damien Abad de viol en 2010 et en 2011. Un signalement a été effectué la semaine dernière auprès de LR, La République en marche (LREM) et de la justice. Le parquet de Paris a déjà classé sans suite deux plaintes, en 2012 et en 2017, de l’une des plaignantes. « Pas au courant » de ces affaires avant leur révélation par Médiapart, la nouvelle Première ministre a promis de tirer « toutes les conséquences » en cas de « nouveaux éléments », a-t-elle déclaré lors d’un déplacement dans le Calvados où elle brigue un premier mandat de député. Élisabeth Borne, comme tous les ministres nouvellement élus, joue gros dans cette circonscription puisque conformément aux directives de l’exécutif, elle devrait démissionner en cas de défaite électorale.

Pour sa première prise de parole publique, ce lundi 23 mai 2022, la nouvelle porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, a tenté d’éteindre les premières flammes de l’incendie médiatique provoqué par ces révélations. « Le gouvernement est aux côtés de celles qui ont l’immense courage de parler », a-t-elle affirmé, tout en ajoutant que « la justice est la seule à devoir et à pouvoir trancher ».

T.C

À voir aussi : Accusé de viol, Neymar admet avoir frappé la plaignante !

Source: Lire L’Article Complet