Elisabeth Borne : ce déplacement qu’Emmanuel Macron l’a forcée à annuler

Ce jeudi 12 janvier, Le Point revient sur la halte d’Emmanuel Macron à l’équipage du porte-avions Charles de Gaulle en décembre dernier. Une visite qu’aurait dû faire Elisabeth Borne, mais que le président aurait exigé qu’elle annule.

Organisée à la dernière minute, la visite d’Emmanuel Macron a fait son effet. Le 18 décembre dernier, entre la finale de la Coupe du monde de football au Qatar et son voyage en Jordanie, le président de la République fait une halte par l’Égypte. À quelques jours du réveillon, il embarque sur le porte-avions Charles de Gaulle, rappelle Le Point, ce jeudi 12 janvier. À bord, le chef de l’État fête Noël avec l’équipage « alors en mission sur la mer Rouge » qu’il salue : « Je vous félicite pour le professionnalisme dont vous avez su faire preuve lors des différentes interactions avec les aéronefs et les bâtiments russes aux comportements quelquefois inamicaux ».

Avant de rejoindre la Jordanie, comme le prévoit son agenda, Emmanuel Macron dort à bord avec les 1.700 militaires présents sur le navire. Une visite de fin d’année qu’aurait dû faire Élisabeth Borne, mais annulée à la demande du locataire de l’Élysée. Apprenant « début décembre » que sa Première ministre « projetait d’embarquer sur le porte-avions », le président « a exigé l’annulation du déplacement ».

>> PHOTOS – Élisabeth Borne : l’évolution physique de la Première ministre en images

Emmanuel Macron salue la « capacité de travail » et la « loyauté » d’Élisabeth Borne

Le Point rapporte : « Son chef d’état-major particulier a été chargé de passer la consigne à Matignon », Emmanuel Macron a ajouté à son agenda son passage sur le Charles de Gaule. Quant à Élisabeth Borne, elle s’est rendue dans un centre d’hébergement pour femmes SDF à Paris, le 21 décembre. « Le lendemain », le président lui remettait la grand-croix de l’ordre national du Mérite saluant sa « capacité de travail » et sa « loyauté ».

Nos confrères s’interrogent alors : « Emmanuel Macron serait-il jaloux de son domaine réservé ? » Malgré ce changement de dernière minute, Élisabeth Borne reste fidèle à ses engagements. « Rude en affaires » et « cash », Laurent Berger, le Secrétaire général de la CFDT, salue dans les colonnes du Figaro sa « loyauté » soulignant qu’elle « ne joue pas d’entourloupes« . « Elle n’est pas là pour séduire son interlocuteur mais aborder les sujets sur le fond dans un échange très professionnel et peu politique« , ajoute François Asselin, patron de la CMPE.

Crédits photos : Michael Baucher / Panoramic / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Emmanuel Macron

  • Elisabeth Borne

À découvrir en images

PHOTOS – Elisabeth Borne : l’évolution physique de la Première ministre en images




Autour de

Source: Lire L’Article Complet