Édouard Philippe indulgent avec Clément Beaune ? “Un chef, cela pardonne”

Édouard Philippe est sollicité par de nombreux candidats qui souhaitent obtenir son soutien pour les élections législatives. Clément Beaune, le dernier en date, n’a pas toujours été tendre avec l’ancien Premier ministre, rapporte Le Parisien ce mercredi 15 juin. Des affronts que le fondateur d’Horizons semble occulter. « Un chef, cela pardonne« , souffle son entourage.

A propos de


  1. Édouard Philippe


  2. Clément Beaune


  3. Emmanuel Macron

En amour comme en politique tous les coups sont permis. Édouard Philippe le sait bien, son clan aussi, comme le souligne Le Parisien ce mercredi 15 juin. Quand il a fondé Horizons en octobre 2021, certains, dont Clément Beaune, n’ont pas hésité à fustiger son ambition. En janvier 2022, le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes estimait sur France Info que l’ancien Premier ministre se fourrait « un doigt dans l’œil » en pensant à 2027. Ambiance. Six mois plus tard, comme si de rien n’était, Édouard Philippe s’est rendu à Bécon-les-Bruyères (Hauts-de-Seine) pour appuyer la candidature du politique dans la 7e circonscription de Paris.

« Il est sympa, Édouard, de le soutenir. Un chef, cela pardonne« , souligne l’un de ses proches. Il faut dire aussi que la conjoncture politique a évolué depuis. La Nouvelle union populaire, écologique et sociale (Nupes) est au coude-à-coude avec La République en marche (LREM) dans la course législative. Ce dimanche 19 mai, Emmanuel Macron risque de perdre la majorité à l’Assemblée nationale. Pour la conserver, le président de la République ne doit négliger aucune alliance et certainement pas Édouard Philippe, dont le parti pourrait gagner 21 à 26 sièges et former un groupe. « À partir de lundi, l’histoire va s’accélérer pour Édouard« , affirme un de ses confidents.

Édouard Philippe « s’en fout de la popularité »

L’horizon s’éclaire pour Édouard Philippe. Nombreux sont les candidats qui courtisent son soutien pour les élections législatives. Le maire du Havre (Seine-Maritime) fait « un passage rapide et enthousiaste« , comme il le décrit lui-même, pour encourager leurs campagnes quand il le peut. On ne boude pas une faveur qui pourra être revendiquée plus tard. D’ici quelques jours, l’ancien Premier ministre pourrait accroître son envergure politique. Il affirme garder la tête froide. « Je serai loyal et libre. La popularité on s’en fout. C’est la plus mauvaise boussole en politique« , estime l’ancien locataire de la rue de Varenne. Vraiment ? En juillet 2020, quand il a quitté Matignon, Édouard Philippe était plus populaire qu’Emmanuel Macron.

Crédits photos : Bruno Bebert / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet