Édouard Philippe humilié par Emmanuel Macron : ce nouveau geste qui fait jaser…

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, les rapports de celui-ci avec son ancien Premier ministre, Édouard Philippe, se dégradent. Alors qu’il semble être tenu à l’écart des négociations, le maire du Havre vient de subir une nouvelle humiliation de la part du chef de l’État.

Les relations entre Édouard Philippe et Emmanuel Macron ne sont pas près de s’améliorer. Alors que le président fraîchement réélu a un agenda bien chargé, entre le choix du son Premier ministre et les investitures pour les élections législatives de juin prochain, il n’aurait toujours pas vu le président d’Horizons. Depuis la victoire de l’époux de Brigitte Macron, le dimanche 24 avril dernier, Édouard Philippe est quelque peu mis de côté dans les négociations. Comme l’a affirmé Le Parisien, le chef de l’État aurait effectivement organisé une réunion, mardi 26 avril, au sujet des législatives, sans y convier son ancien Premier ministre.

Mais ce n’est pas tout. Le maire du Havre aurait récemment subi une nouvelle humiliation de la part d’Emmanuel Macron. Selon un article de Libération, paru mardi 3 mai, il n’aurait une fois de plus pas été invité à une réunion pour préparer les législatives, dimanche 1er mai au soir à l’Élysée. « Un dîner-marathon », selon un conseiller qui s’est exprimé auprès de France Info, avec « plus de sept heures de discussions » qui ont duré « jusqu’à 2h30 du matin ». Contrairement au 26 avril, même le Modem, en la personne de Marc Fesneau, était présent lors de ce nouveau rendez-vous. Il ne manquait donc, apparemment, qu’Édouard Philippe.

>> PHOTOS – Edouard Philippe : l’ex Premier ministre joue les stars au Festival de Deauville

Édouard Philippe reçu par Richard Ferrand

Alors que le maire du Havre a fait savoir son mécontentement face à l’absence de « discussions », il y a quelques jours, il a finalement été entendu par La République en marche, selon Le Parisien. Mais, s’il s’attendait à un rendez-vous avec le chef d’État, Édouard Philippe a dû être déçu. En effet, quelques heures avant ce fameux dîner à l’Élysée, dimanche 1er mai, le chef du parti Horizons a été reçu par le président de l’Assemblée nationale. « Comme un PDG déléguerait à son n°2 un rendez-vous moins important que les autres, Macron renvoie Philippe vers Richard Ferrand », a souligné Libération.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Dominique Jacovides

Autour de

Source: Lire L’Article Complet