Edouard Philippe de retour au gouvernement ? Ce plan secret d’Emmanuel Macron…

D’après les informations du site Politico, dévoilées ce mercredi 18 mai, une nomination d’Edouard Philippe dans le prochain gouvernement d’Emmanuel Macron n’est pas impossible. Au sein de l’entourage présidentiel, certains le verraient bien prendre la place de Jean-Yves Le Drian, dans le cadre d’une étonnante stratégie…

Deux jours après la nomination d’Elisabeth Borne à Matignon, la suite du remaniement ministériel est dans toutes les têtes. Emmanuel Macron, qui souhaite visiblement toujours prendre son temps, pourrait néanmoins réfléchir à offrir un poste à Edouard Philippe au sein de son nouveau gouvernement. C’est ce que sous-entend en tout cas Politico, ce mercredi 18 mai. D’après leurs sources, nos confrères ont annoncé que le maire du Havre, qui a de grandes ambitions, pourrait bien se voir attribuer la fonction de ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Pour rappel, c’est Jean-Yves Le Drian qui, depuis la première élection du président de la République à l’Élysée, occupe ce poste au Quai d’Orsay. Il semblerait que cette idée d’éventuellement nommer prochainement l’ancien Premier ministre à la tête de ce ministère ne soit pas si « dépourvue d’arrière-pensées politiques », comme l’a souligné Politico. Dans leurs colonnes, vendredi 13 mai dernier, nos confrères ont rapporté les réflexions personnelles d’un proche d’Emmanuel Macron, qui se demandait si cette possibilité qu’Edouard Philippe revienne au sein de son gouvernement ne serait pas une façon « de ne pas l’avoir trop à distance ».

Découvrez qui sont les proches d’Edouard Philippe

Un ennemi numéro 1 de la Macronie ?

En revanche, pour l’heure, « aucun échange n’a eu lieu entre les deux hommes sur le sujet ». Reste à voir donc si, en cas de réelle proposition de la part du Président, l’ex-Premier ministre acceptera ou refusera cette opportunité, qui le rendrait moins indépendant d’un point de vue politique, et l’éloignerait de son parti Horizons. Il faut dire qu’au sein de la Macronie, Edouard Philippe ne semble pas vraiment très apprécié. Dans les colonnes de Libération, le 28 avril dernier, il était indiqué que l’ancien bras droit d’Emmanuel Macron était devenu, au fil du temps, le « nouvel ennemi numéro 1 » des membres du parti Renaissance. Pour Nicolas Sarkozy, qui s’est confié à Jean-Christophe Lagarde et dont les propos ont été relatés par L’Opinion, il serait même « l’obsession » du Président…

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Dominique Jacovides / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet