Donald Trump “apeuré” : ce rêve dont il risque d’être privé à cause de ses ennuis judiciaires

Donald Trump ne décolère pas. La propriété de Mar-a-Lago de l’ancien président des États-Unis a été perquisitionnée ce lundi 8 août par le FBI. De quoi compromettre ses ambitions politiques au point de l’apeurer, selon une source de People.

Donald Trump est furieux. Comme l’a confié une source de People ce 9 août, les plans de l’ancien locataire de la Maison-Blanche risquent fort d’être contrariés par les investigations du FBI. Ce lundi 8 août, le bureau fédéral d’investigation a perquisitionné la propriété du magnat de l’immobilier, à Mar-a-Lago, en Floride. Une fouille menée principalement dans le bureau et les quartiers personnels du milliardaire, alors que celui-ci se trouvait dans sa Trump Tower à New York. Cette visite semble avoir déplu au propriétaire des lieux. Ce dernier serait même « furieux », voire « apeuré », a glissé un informateur bien renseigné au média. En effet, le républicain a bien l’intention de briguer un second mandat en 2024.

Mais que cherchaient les agents ? Selon la presse américaine, des documents classés et non-classés de la Maison-Blanche, que Donald Trump est soupçonné d’avoir emporté avec lui. Plus tôt dans l’année, il en avait d’ailleurs remis quinze boîtes au FBI. Dans un communiqué publié lundi, le jour-même de la perquisition, l’ex-mari d’Ivana Trump s’est dit victime de « persécution », décrivant son domicile comme « assiégé » par les agents fédéraux. Persuadé que les démocrates veulent l’empêcher de se présenter à nouveau à la Maison-Blanche, ce dernier est également inquiété par une seconde affaire. Une commission d’enquête tente d’en savoir plus sur son rôle dans l’assaut du Capitole, qui a eu lieu en janvier 2021.

>> PHOTOS – Donald Trump : retour en images sur les obsèques de son ex-femme Ivana Trump

Donald Trump, toujours favori des conservateurs et républicains

Malgré ses ennuis judiciaires, Donald Trump n’a pas perdu ses réserves de voix. Selon un sondage réalisé le 6 août, lors de la conférence des conservateurs américains (Conservative Political Action Conference), le 45e président des États-Unis serait le grand favori de l’aile républicaine et conservatrice pour 2024. Les résultats relayés par CNN et Le Figaro font état de 69% de votes en faveur de l’homme d’affaires, loin devant le second la liste, le gouverneur de Floride Ron DeSantis, qui s’en sort avec 24%. Si l’on se fie à cet échantillon, le prédécesseur de Joe Biden aurait donc toutes ses chances pour 2024, à moins qu’un candidat plus sérieux n’entre en lice d’ici là.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Zuma Press/Bestimage

A propos de


  1. Donald Trump

Autour de

Source: Lire L’Article Complet