Dominique Tapie vit avec moins de 800€ par mois : on sait quel ancien ministre lui paie son loyer dans le septième arrondissement de Paris !

Le 3 octobre 2021, Bernard Tapie nous quittait des suites d’un long combat contre le cancer. Depuis, sa compagne Dominique éponge les dettes qu’il lui a laissées et se voit même forcée de vivre dans un appartement parisien, payé et loué par un ami ministre.

Un an après le décès de son compagnon, Dominique Tapie semble voir le bout du tunnel. Mais que reste-t-il à la sortie si ce n’est une vie modeste, bien loin du confort et du luxe dans lequel elle a pu baigner lorsque Bernard Tapie faisait encore partie de ce monde. En effet, à sa mort, l’ex-homme d’affaires laissait derrière lui une énorme dette que sa veuve doit aujourd’hui éponger. Forcée de se séparer de nombreux biens, et vivant actuellement avec moins de 800 euros de retraite par mois, celle-ci vit en ce moment dans un « petit deux pièces dans le 7e arrondissement de Paris », comme le notent nos confrères de BFM TV.

Ami de toujours de « Nanard », Jean-Louis Borloo n’a pas souhaité abandonner l’ex-compagne de celui-ci. C’est pourquoi, l’ex-ministre louerait et payerait lui-même le loyer du « petit deux pièces » dans lequel vit actuellement Dominique Tapie. « Les enfants comptent prochainement prendre le relais et l’aident pour des dépenses du quotidien », ajoutent nos confrères. Une famille qui reconnaît que ce « changement de vie radical » est « forcément douloureux » pour celle qui perdait sa moitié le 3 octobre 2021. Toutefois, tous décrivent « une femme digne qui n’exprime aucun besoin si ce n’est de retrouver une certaine tranquillité ».

Tout vendre pour survivre

Il faut dire que l’année qui vient de s’écouler a demandé une sérieuse force mentale à la veuve de Bernard Tapie. Celle-ci a dû apprendre à vivre sans l’homme qui l’accompagnait au quotidien pendant des années, mais aussi trouver le moyen d’éponger sa dette qui s’élevait aux alentours des 600 millions d’euros.

Pour cela, « tous les biens du couple ont été vendus. L’hôtel particulier dans le centre de Paris, par exemple, 80 millions d’euros. Ou encore la maison à Saint-Tropez 82 millions. Ainsi que les 89 % de part dans le journal La Provence 81 millions. Et enfin les assurances vie 120 millions d’euros », notent nos confrères, sans oublier les « autres appartements hérités notamment de ses grands-parents ». Mais il reste à présent les pénalités à rembourser pour Dominique Tapie. Se trouvant dans l’incapacité de les payer elle aurait demandé un affranchissement de celles-ci.

A voir également : Sophie Tapie évoque le passé de femme battue de Laurence Boccolini en direct sur France 2

R.F

Source: Lire L’Article Complet