Disparition de Peng Shuai : une joueuse française donne de ses nouvelles

Ce 18 janvier, lors de la conférence de presse de l’Open d’Australie, la joueuse française Alizé Cornet a partagé quelques nouvelles au sujet de Peng Shuai, précédemment disparue.

À l’occasion d’une conférence de presse, la tenniswoman Alizé Cornet a partagé quelques nouvelles au sujet de Peng Shuai. Pour rappel, la joueuse de tennis d’origine chinoise était précédemment portée disparue. Une absence pour le moins étrange puisque cette dernière s’était volatilisée pendant plusieurs semaines après avoir partagé sur le réseau social Weibo avoir été victime de viol par l’ancien Premier ministre chinois, Zhang Gaoli.

Face aux journalistes présents à Melbourne, la joueuse française – qualifiée pour le 2ème tour – a partagé quelques nouvelles au sujet de sa compère. “Je sais de source sûre qu’elle n’est pas en danger physiquement. Je suis inquiète pour ce qu’elle va devenir, comment elle va évoluer après ça ? Quand est-ce qu’elle va être vraiment libre ?”, a-t-elle déclaré, avant d’ajouter : “Donc on va dire qu’elle n’est pas en danger pour sa vie. Et j’ai envie de dire vu les circonstances, c’est presque déjà rassurant. Il ne faut pas lâcher l’affaire non plus et rester solidaire d’une manière ou d’une autre.”

中国网球女将彭帅昨日(12月19日)接受《联合早报》采访时强调,从未说过写过任何人性侵她,并表明她早前写给国际女子网球协会(WTA)主席的信“完全出自本人意愿”,自己“一直都很自由”。https://t.co/qRS01Qc7sn

>> PHOTOS – Roland Garros : les looks les plus marquants des joueuses

Une prise de parole contradictoire

En décembre dernier, Peng Shuai avait fait son retour sur la Toile. À travers une vidéo relayée par le journal singapourien Lianhe Zaobao – un média proche du pouvoir chinois -, la joueuse de 35 ans avait nié tout agression sexuelle. “Tout d’abord, j’ai besoin de souligner un point très important, je n’ai jamais dit ou écrit que quelqu’un m’avait agressée sexuellement”, avait-elle d’abord expliqué, mentionnant ensuite que cette histoire « d’ordre privé” avait « beaucoup de malentendus« .

Un retour qui avait cependant beaucoup inquiété l’association des joueuses de tennis (WTA) dont elle fait partie. « Ces apparitions [publiques] n’apaisent pas les inquiétudes de la WTA quant à son bien-être et sa capacité à communiquer sans censure ni coercition« , pouvait-on lire dans un communiqué.

Crédits photos : Alterphotos / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet