Disparition de Delphine Jubillar : sa tante, bouleversée, sort du silence

Un an après la disparition de Delphine Jubillar, une marche blanche pour lui rendre hommage a eu lieu dimanche 19 décembre 2021 à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. Parmi ses proches présents: Sylvie, sa tante. Et elle a décidé de sortir du silence face aux caméras de BFMTV.

  • Delphine Jubillar

Le 16 décembre dernier marquait l’anniversaire de la disparition de Delphine Jubillar. Ses proches ont tenu à lui rendre hommage en organisant une marche blanche à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, dimanche 19 décembre 2021. Sylvie, la tante de la victime, figurait parmi les 300 personnes présentes. Pour la première fois, elle s’est exprimée face aux caméras de BFMTV. « Ça me permet de pouvoir tenir le coup parce que nous sommes à un an de sa disparition. C’est un calvaire, c’est très difficile. » , s’est-elle exprimée très émue. « On veut des réponses. On veut que la vérité se fasse. Il y a deux enfants qui n’ont plus leur maman. Ils se sont couchés avec le bisou et la câlin de la maman, ils se lèvent le matin et il n’y a plus rien. On tient parce qu’on est obligé de vivre. Mais c’est très dur au quotidien, surtout quand on voit des choses abominables qui sont dites dans des magazines… », poursuit Sylvie.

Des paroles très lourdes

Mais ce qui attriste le plus la tante de Delphine Jubillar, est que les enfants et les adolescents de leur famille doivent eux aussi supporter toute cette affaire et ce qui s’en dit. « Il y a des enfants, il y a des adolescents, et c’est ça qui fait le plus mal. […] Delphine est d’abord une sœur, une cousine, elle a des petits-cousins, et puis il y a ses enfants. Il ne faut pas salir la mémoire, et puis dire des choses quand on ne sait pas il vaut mieux se taire«  , a-t-elle confié. Et alors que tous les médias se sont emparés de cette affaire qui fait parler depuis maintenant un an, le journaliste rappelle que finalement, on ne sait pas grand chose de l’infirmière. Sylvie n’hésite donc pas à faire son éloge. « C’est une maman. Elle donnait tout pour les autres. Elle était la joie, elle était le pilier de la famille. » , a-t-elle affirmé.

Après plusieurs discours et une minute de silence, le cortège s’est élancé dans la ville jusqu’à l’ancien domicile de Delphine Jubillar. C’est ici que les participants ont déposé des fleurs et des bougies en hommage à la jeune femme disparue. Si à ce jour, Cedric Jubillar, son mari, est soupçonné d’avoir eu un lien avec sa disparition, l’homme de 34 ans reste tout de même présumé innocent jusqu’à preuve du contraire par les autorités compétentes. Depuis le mois de juin 2021, il est détenu à l’isolement à la maison d’arrêt de Seysses.


Source: Lire L’Article Complet