Disparition de Delphine Jubillar : pourquoi ses proches ne croient pas à l’hypothèse de la ferme

Cédric Jubillar aurait confié à un codétenu la mission d’aller déplacer le corps de son épouse, alors enterré dans une ferme. Les proches de Delphine Jubillar ne croient pas à cette nouvelle hypothèse.

Mercredi 15 décembre, un an après la disparition de Delphine Jubillar, Séverine L, nouvelle compagne de Cédric Jubillar était placée en garde à vue pour « complicité de recel de cadavre« . Selon Le Parisien, cette procédure a suivi l’étrange confession d’un codétenu de Cédric Jubillar. Le peintre plaquiste de 35 ans lui aurait confié la mission d’aller déterrer le corps de l’infirmière disparue, avec l’aide de sa compagne. Le but de la mission : déplacer le corps de la ferme où il se trouve actuellement pour l’emmener à Montauban, où vit l’amant de Delphine Jubillar. Mais les proches de la mère de famille ne croient pas à cette hypothèse, rapporte Libération.

L’avocat de Lolita E., cousine de l’infirmière, récemment constituée partie civile, Philippe Pressecq ne croit pas à cette théorie. « Je ne crois pas une seconde à cette histoire de ferme, a-t-il fait savoir. Cédric Jubillar continue de semer les fausses pistes. » Selon lui, le peintre plaquiste, principal suspect, « joue avec tout le monde« , à savoir la famille de la victime, mais aussi les enquêteurs, les juges ou les médias. Dans son raisonnement, Cédric Jubillar entend rester dans la lumière, et ce depuis le début de l’affaire. Il utilise pour cela « la provocation« . « Avant c’était sur les réseaux sociaux, maintenant, depuis sa prison, précise le conseil. C’est un manipulateur, qui doit jouir des effets de ces rodomontades.« 

« C’est un manipulateur »

Du côté de la défense du père de famille, l’hypothèse de cette « ferme qui a brûlé« , déjà évoquée plusieurs fois lors de l’enquête, ne trouve pas non plus client. Jean-Baptiste Alary, l’un de ses trois avocats, minimise l’impact de ces nouvelles révélations. Il rappelle que la dite ferme a été déjà fouillée à de multiples reprises. « À nouveau, le parquet nous sert du réchauffé en se basant sur un témoin pour le moins douteux […] pour masquer le fait qu’il n’y a aucune avancée concrète dans le dossier« , a-t-il déclaré.

Crédits photos : Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet