Disparition de Delphine Jubillar : cette promesse non tenue par Cédric

Samedi 4 septembre 2021, l’émission Chroniques criminelles, diffusée par TFX, est revenue sur l’affaire Jubillar. Elle a notamment mis en exergue les sujets de tensions entre Delphine et Cédric, parmi lesquels la maison familiale située à Cagnac-les-Mines.

  • Delphine Jubillar

Les investigations se poursuivent, mais toujours aucune trace de Delphine Jubillar. Mais qu’a bien t-il pu arriver à cette mère de famille, apparemment sans histoire, dans la nuit du mardi 15 au mercredi 16 décembre 2020 ? C’est une question à laquelle les enquêteurs tentent de répondre depuis plus de huit mois. Tous les moyens sont donc mis en œuvre pour retrouver sa trace. Parmi les éléments étudiés par les enquêteurs figure la relation qu’entretenait la jeune femme avec Cédric Jubillar, son époux depuis 2013. Tous deux vivaient avec leurs enfants dans leur maison familiale située à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn.

Cette maison, construite par Cédric, était d’ailleurs l’un des rêves de Delphine. Mais elle semblait également être un sujet de tension au sein du couple. En cause ? Les travaux d’aménagement non achevés à l’intérieur et l’extérieur du domicile. En effet, peintre-plaquiste de métier, l’homme de 33 ans avait promis à son épouse de construire un foyer familial de haut standing. Chose qui n’a finalement pas été faite. « Une fois que les murs sont posés et que le toit est posé sur la maison, les travaux s’arrêtent là. L’intérieur n’est pas terminé, il va y avoir un chauffage au sol dont les tuyaux sortent encore du carrelage aujourd’hui« , a déclaré Mathieu Fourquet, journaliste, samedi 4 septembre 2021 dans l’émission Chroniques criminelles diffusée sur TFX.

Des tensions au sein du couple Jubillar

L’entente entre Delphine et Cédric Jubillar n’était effectivement pas au beau fixe. En instance de divorce, tous deux s’étaient d’ailleurs disputés quelques heures avant la disparition de la jeune femme. L’un des principaux sujets de leurs mésententes : l’amant de Delphine. Une information dont leur fils de six ans avait pris connaissance. « Avec toute l’innocence d’un enfant, il dira à son père qu’il a vu le monsieur, mais que c’est un secret de maman et qu’il ne lui dira pas », avait expliqué Dominique Alzéari, le procureur de Toulouse, au cours d’une conférence de presse donnée le vendredi 18 juin 2021. Un lot d’informations qui a participé à la mise en examen pour « homicide volontaire par conjoint » de Cédric. Pour l’heure, ce dernier reste présumé innocent jusqu’à preuve concrète du contraire.

Source: Lire L’Article Complet