Dîners clandestins : qui est Christophe Leroy, le “chef des stars” suspecté ?

Un reportage diffusé sur M6 le vendredi 2 avril 2021 illustre certains dîners organisés de manière clandestine, en marge de la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. Le chef Christophe Leroy est suspecté d’avoir préparé les mets dégustés par les convives…

  • Pierre-Jean Chalençon

Tout a commencé le vendredi 2 avril 2021. Dans un reportage, les journalistes de la chaîne M6 infiltraient des dîners clandestins organisés dans plusieurs lieux situés à Paris. Certains téléspectateurs pensaient alors reconnaître le palais Vivienne, propriété de Pierre-Jean Chalençon, le collectionneur et ancien acheteur de l’émission Affaire conclue sur France 2. L’individu questionné par M6 affirmait, sous couvert d’anonymat, que certains ministres participaient à ce genre de soirées. Il était simplement présenté par la chaîne comme un “collectionneur renommé“.

À la suite de la diffusion de ce reportage, les téléspectateurs ont également cru reconnaître Christophe Leroy, un célèbre chef avec lequel Pierre-Jean Chalençon s’affiche sur les réseaux sociaux. Dans un portrait qui lui est consacré et diffusé le lundi 5 avril 2021 sur le site internet du Parisien, on peut en apprendre plus sur ce “chef des stars” désormais accusé de préparer les repas lors de ce genre de soirées organisées au palais Vivienne. Ce chef de 57 ans originaire de Coutances dans la Manche s’est fait une renommée au sein du milieu de la gastronomie française dans le sud de la France et plus particulièrement à Saint-Tropez. On lui doit notamment la préparation du repas lors du mariage de Johnny Hallyday. Il collaborera ensuite avec bon nombre de célébrités. Il s’affiche tour à tour avec Bernard Tapie (qui a récemment été victime d’un cambriolage), Michel Drucker, Patrick Poivre d’Arvor et Emmanuelle Béart lors de diverses soirées blanches organisées par ses soins au sein des Moulins de Ramatuelle.

De multiples déboires judiciaires

Son apogée connaît un arrêt brutal en raison de divers déboires judiciaires. En février 2017, le chef fait face à la liquidation judiciaire de deux de ses restaurations. Plus tard, Pamela Anderson, qui s’était associée à Christophe Leroy pour lancer le restaurant vegan La Table du marché, a décidé de mettre fin à cette collaboration en raison du “mauvais traitement du personnel” et du “manque de respect total”, comme l’annonçait l’actrice sur Instagram. Plus encore, le tribunal de commerce de Fréjus avait prononcé de la liquidation judiciaire de sa société CL Développement. Christophe Leroy, désavoué par tous, avait tenté de se suicider, comme le faisait savoir Var-Matin en août 2017. Nos confrères précisent que le chef est attendu devant la justice lors d’un procès qui aura lieu en septembre 2021. La liquidation des Moulins de Ramatuelle intrigue en raison de “diverses préventions dont banqueroute, usage de faux, exécution de travail dissimulé et pratique commerciale trompeuse”.

En attendant, Christophe Leroy s’est fait une place au soleil à Paris. Il lance un business par exemple au palais Vivienne, qui figure ainsi parmi les établissements filmés par M6. En parallèle, Christophe Leroy a ouvert son propre club, le Leroy’s business club. Il assumait en mars 2021 lors d’un entretien accordé à Ouest-France recevoir du monde dans son appartement afin de ‘de donner du plaisir dans l’assiette par ces temps si moroses. La gastronomie française a toujours su s’adapter. Moi aussi” disait-il. Des propos qui refont surface en raison de la polémique suscitée par le reportage de M6 à la suite duquel le site officiel de Christophe Leroy a été supprimé.

Nos confrères de Voici ont ressorti des archives de ce site sur lequel il était proposé de déguster un brunch pour 120 euros, tester un menu à la truffe “hommage à Johnny Hallyday” pour 290 euros ou un “menu de stars” à 940 euros. Il proposait au palais Vivienne des menus “qui allaient de 290 euros à 980 euros pour le “Menu d’Austerlitz””, précisent nos confrères lundi 5 avril 2021, ajoutant que Christophe Leroy proposait aussi une activité “salon de thé” au Palais Vivienne. Pour information, Le procureur de Paris Rémy Heitz a ouvert dimanche 4 avril 2021 une enquête pénale “des chefs de mise en danger d’autrui et de travail dissimulé”, afin de “vérifier si des soirées ont été organisées en méconnaissance des règles sanitaires et de déterminer quels en ont été les éventuels organisateurs et participants”.

Source: Lire L’Article Complet