« Désolée si je l’ai enterré trop vite… » : Valérie Pécresse fait son mea-culpa après une énorme bourde

Ce mercredi 6 juillet, lors du conseil régional d’Île-de-France, Valérie Pécresse a créé la surprise en annonçant, à tort, le départ du préfet de police de Paris, Didier Lallement.

A propos de


  1. Valérie Pécresse

Depuis le 21 mars 2019, Didier Lallement occupe le siège très convoité de préfet de police de Paris. Régulièrement sous le feu des critiques, ce dernier serait-il sur le départ ? C’est en tout cas ce que l’on pourrait penser, après une bourde de Valérie Pécresse, à l’origine de cette rumeur qui s’offre aujourd’hui un tour de Toile. Ce mercredi 6 juillet, en pleine séance du conseil régional, la présidente de la région Île-de-France a en effet annoncé que Didier Lallement quittait ses fonctions, rapporte le journal Libération. « S’agissant des questions de sécurité, il faudra attendre la nomination du nouveau préfet de police« , a-t-elle clamé avec un sérieux sans faille devant l’assistance. Déboussolée par le rire des élus, la représentante des Républicains à la dernière élection présidentielle s’est alors tournée vers le préfet de région, Marc Guillaume, dont la réaction l’a poussée à se rétracter face à une salle hilare : « Non, on n’a pas un départ du préfet de police annoncé cet été… Je ne suis pas dans le secret des dieux.« 

Avant de passer à l’examen du budget supplémentaire, Valérie Pécresse a dû présenter ses excuses au préfet de police de Paris, non sans une pointe d’ironie : « Désolée pour le préfet Lallement si je l’ai enterré trop vite. » Le principal intéressé, à la tête de la Préfecture de police de Paris (PP) depuis un peu plus de trois ans, ne cesse de subir les réprimandes des politiques comme de certains anonymes.

Mélenchon, Hidalgo… Ces anti-Lallement

Prônant une gestion plutôt musclée de l’ordre public, notamment à l’occasion de certaines manifestations, sans parvenir cependant à le faire respecter à chaque fois, comme lors du fiasco du Stade de France pour la finale de la Champions League, Didier Lallement a régulièrement été appelé à démissionner de ses fonctions. Les membres de la France insoumise et leur leader Jean-Luc Mélenchon témoignent couramment de leur aversion pour le sexagénaire. Ce mardi 5 juillet, Anne Hidalgo déplorait le « mépris«  que signifiait son absence au Conseil de Paris. Didier Lallement ne manque décidément pas d’ennemis. Et la bourde de Valérie Pécresse n’en est quelque part qu’une preuve, peut-être inconsciente, mais supplémentaire.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet