Delphine Jubillar enterrée près de chez elle ? Ce détail qui a convaincu les enquêteurs

Vendredi 8 octobre 2021, Le Parisien fait le point sur l’affaire de la disparition de Delphine Jubillar dans le Tarn à Cagnac-les-Mines en décembre 2020. Si le corps de l’infirmière est toujours introuvable, les gendarmes soupçonnent son mari de l’avoir dissimulé à proximité de leur domicile.

  • Delphine Jubillar

Une enquête qui suit son cours. Dix mois après la disparition de Delphine Jubillar, le 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines, les enquêteurs de la section de recherche de Toulouse sont toujours dans une impasse. Où est passé le corps de l’infirmière de 33 ans, mère de deux enfants ? Selon Cédric Jubillar, le mari de la victime, son épouse aurait pu s’enfuir avec son « amant de Montauban », rencontré durant l’été 2020 sur une application de rencontres. Une piste rapidement écartée par les gendarmes, mais également par les proches de Delphine Jubillar, qui affirment qu’elle n’aurait jamais abandonné ses enfants. Le 8 octobre 2021, Le Parisien fait le point sur les éléments à charge du dossier qui pourraient mener à un dénouement. Parmi eux, la dissimulation du corps aux alentours du domicile des Jubillar.

Cédric Jubillar laissait fréquemment ses enfants seuls sans surveillance

Depuis le 16 décembre 2020, toute la région du Tarn est passée au peigne fin pour trouver la moindre trace de vie de Delphine Jubillar. Pourtant, les enquêteurs privilégient la piste du « court déplacement » depuis le départ. Et pour cause, la section de recherche de Toulouse considère que Cédric Jubillar, placé en détention provisoire pour « homicide sur conjoint » depuis le 18 juin, n’aurait pas laissé ses deux enfants seuls à la maison trop longtemps. Ce qui réduit considérablement le périmètre dans lequel le suspect numéro aurait pu dissimuler le corps de son épouse.

Cependant, comme le précise Le Parisien, les gendarmes ont constaté à plusieurs reprises que l’artisan peintre en bâtiment n’hésitait pas à laisser Elyah et Louis seuls sans surveillance, lorsque ceux-ci étaient endormis. « Mais il ne s’absentait alors que sur une courte durée », écrivent nos confrères. De plus, la nuit du 15 au 16 décembre 2020, un couvre-feu était toujours de vigueur entre 20 heures et 6 heures du matin.

Source: Lire L’Article Complet