Delphine Jubillar : cette expression choquante utilisée par son mari pour parler d'elle

Peu après une battue citoyenne organisée à Cagnac-les-Mines le 18 mai 2021 pour retrouver Delphine Jubillar, son mari Cédric s’en est pris aux organisatrices. Des échanges dévoilés par BFMTV le 30 août, dans lesquels l’homme utilise une expression choquante pour évoquer son épouse.

  • Delphine Jubillar

Un comportement étrange. Le 18 mai 2021, cinq mois après la disparition de Delphine Jubillar, plusieurs amies et voisines de l’infirmière de 33 ans s’étaient réunies aux alentours de Cagnac-les-Mines pour une nouvelle battue citoyenne. Un geste de solidarité avec la famille de la disparue, persuadée qu’ils ne reverront jamais Delphine, mais aussi envers les enquêteurs de la section de recherche de Toulouse. Cédric Jubillar, le mari de la disparue, a quant à lui déserté les fouilles de son épouse. Pire encore, il aurait tenté d’intimider les organisatrices à plusieurs reprises. Des échanges houleux, dévoilés par BFMTV le 30 août, durant lesquels il évoque sa femme d’une façon étrange.

“Mes motivations sur le dossier ne te regardent pas”

Dans les messages échangés avec des amies de sa femme, Cédric Jubillar s’est montré agressif et suspicieux des réelles motivations des organisatrices de la battue : “Ce qui m’a fait rire, c’est votre façon de parler, de rire ou de pleurer avec vos t-shirts et banderoles, vous êtes pathétiques. Vous n’êtes qu’une bande de dindes gloussant devant les caméras. Vous faites pitié”, dévoile BFMTV. Plus troublant encore, le père de famille ne semble montrer aucun signe d’inquiétude et parle de sa femme comme d’un dossier : “Mes motivations sur l’affaire, le dossier, ne te regardent pas. Il te faut avoir accès au dossier pour savoir certaines choses. Dommage, tu as choisi le mauvais côté”, aurait-il écrit.

D’un ton ironique, Cédric Jubillar aurait finalement clôturé la conversation avec un trait d’ironie : “Continuez vos battues au cimetière, ça fait trois mois qu’on a fouillé à cet endroit. Je te dis bravo pour ton initiative. Vous avez réussi à faire venir un peu de monde et à faire parler de vous”. La destinataire, estomaquée, a préféré mettre fin à la discussion : “Excuse-moi de vouloir faire au mieux pour retrouver ma copine.” Pour l’heure, Cédric Jubillar, incarcéré pour “homicide volontaire sur conjoint”, est toujours présumé innocent.

Source: Lire L’Article Complet