Delphine Jubillar : cette activité très surprenante de son mari Cédric après le signalement de sa disparition

Les enquêteurs continuent de s’intéresser à la chronologie des événements de la nuit du 15 au 16 décembre 2020, date de la disparition de Delphine Jubillar, et, le contenu des smartphones du couple a dévoilé une activité très surprenante de son mari Cédric.

  • Delphine Jubillar

Alors que Cédric Jubillar, le mari de Delphine, portée disparue depuis le mardi 15 décembre 2020, et incarcéré depuis le vendredi 18 juin 2021, les enquêteurs continuent de s’intéresser aux éléments survenus pendant la nuit du 15 au 16 décembre. En effet, grâce aux smartphones de l’infirmière et de son époux, les forces de l’ordre peuvent reconstituer une partie de la chronologie des faits. Ainsi, on apprend qu’avant 23 heures, la jeune femme avait envoyé un message à son amant. Le dernier signe de vie de Delphine Jubillar daterait de 22h58, heure à laquelle elle aurait envoyé une photo d’elle en tenue de nuit à la même personne. Mais les détails présents dans les téléphones des deux époux soulignent un comportement des plus étranges de la part de Cédric Jubillar qui, aujourd’hui, a de quoi étonner.

Application de rencontres, jeu vidéo… L’étrange historique du smartphone de Cédric Jubillar

Cédric Jubillar, qui nie toute implication dans la disparition de son épouse, aurait eu un comportement des plus nonchalants le soir du drame. Comme le révèle l’historique de son smartphone, il est en pleine partie d’un jeu mobile inspiré de la série Game of Thrones à 22h08. La suite de sa soirée? Il affirme être aller se coucher peu après et s’être fait réveiller par les pleurs de son bébé au milieu de la nuit. Ce récit, Cédric Jubillar continue de l’exposer. Mais à 3h53 du matin, après n’avoir visiblement pas réussi à se rendormir, il se connecte à une application de rencontres. Puis, Il tente de joindre frénétiquement sa compagne, près de 200 fois, comme en atteste l’historique de son portable. À 3h59, il appelle, en vain, une amie du couple, puis une autre sur le coup de 4 heures. Quelques minutes plus tard, il contacte les gendarmes à qui il signale la disparition de sa femme. À 7h12, soit trois heures après son appel aux autorités, il reprend sa partie de jeu vidéo sur son téléphone. Ces éléments vont-ils peser dans la décision de la cour d’appel de Toulouse qui, le mardi 6 juillet, examinait sa demande de remise en liberté.

Source: Lire L’Article Complet