Delphine Jubillar : cet odieux chantage que son mari a fait à sa belle-famille

Le 18 juin 2021, Cédric Jubillar, soupçonné d’être lié à la disparition de sa femme Delphine, a été mis en examen puis écroué pour “homicide volontaire sur conjoint” à la prison de Seysses. Quelques semaines avant son incarcération, l’homme aurait fait du chantage à sa belle-famille.

  • Delphine Jubillar

Un protagoniste mystérieux. Près de huit mois après la disparition de Delphine Jubillar dans le Tarn à Cagnac-les-Mines, les enquêteurs de la section de recherche de Toulouse n’ont toujours pas de coupable. Si les gendarmes ont multiplié les auditions du suspect numéro un, Cédric Jubillar, ce dernier nie toujours son implication dans l’affaire et refuse de faire des aveux. Du côté de la famille de la victime, l’avenir se ternit de jour en jour… Les proches de l’infirmière craignent même de ne jamais revoir la mère de famille vivante. Pire encore, sa famille aurait subi des pressions de la part de Cédric Jubillar, peu avant sa mise en examen le 18 juin 2021. En effet, le papa de Louis et Elyah aurait fait du chantage pour sauver sa peau…

“Vous ne verrez pas les enfants si vous n’intervenez pas”

En effet, comme l’ont révélé nos confrères de La Dépêche le 6 juillet 2021, Cédric Jubillar aurait tenté d’intimider les membres de sa belle-famille pour se refaire une image : “Dans les derniers temps, il y a eu une sorte de chantage, ils l’ont vécu ainsi. Il leur disait : “vous ne verrez pas les enfants si vous n’intervenez pas sur telle ou telle personne qui me plante sur les réseaux sociaux”, a confié Me Jean-Luc Forget, son avocat. Et pour cause, depuis le début de l’affaire, plus de 5.000 personnes balbutient sur des groupes de soutien Facebook. Certains soutiennent le père de famille, d’autres le condamnent fermement. Cédric Jubillar a d’ailleurs porté plainte contre l’un de ces internautes suite à des menaces de mort publiées en ligne.

Comme l’a expliqué Me Jean-Luc Forget, Cédric Jubillar n’avait pourtant aucune raison de se rebiffer contre sa belle-famille. “Ils sont là depuis le début pour l’aider, ils sont là dans l’intérêt des enfants”, a-t-il affirmé à La Dépêche. Ses deux enfants, Louis et Elyah, ont d’ailleurs été placés chez la sœur de Delphine Jubillar, considérée par le procureur de Toulouse comme une personne de confiance. Cédric Jubillar les a mis en pression, en les menaçant de ne plus voir les enfants. Pour eux c’est incompréhensible”, avait conclu l’avocat de Cédric Jubillar. Pour l’heure, le père de famille bénéficie toujours de la présomption d’innocence. Mis en examen pour “homicide volontaire sur conjoint”, il risque la prison à perpétuité.

A lire aussi : Cédric Jubillar : sa compagne Séverine prête à se “battre jusqu’au bout pour lui”

Source: Lire L’Article Complet