Damien Abad boycotté : plus personne ne veut travailler avec le ministre…

Damien Abad serait actuellement mis à l’écart au sein du gouvernement. D’après les révélations faites par Libération, ce vendredi 1er juillet, peu de personnes souhaiteraient travailler à ses côtés.

A propos de


  1. Damien Abad

Au sein du gouvernement, le nom de Damien Abad fait débat. Pour cause, le ministre des solidarités est actuellement visé par des accusations de viols et de tentatives de viols. Un scandale qui a indéniablement créé une vague d’indignation chez les Français et qui aujourd’hui conduirait plusieurs politiques à ne pas vouloir collaborer avec lui.

Comme l’a rapporté Libération, ce 1er juillet, plusieurs sources du gouvernement ont rapporté que Damien Abad aurait beaucoup de mal à constituer une équipe. « De nombreuses personnes approchées dans les ministères ont décliné, tant pour les affaires que pour l’incertitude de son maintien au gouvernement« , a témoigné une de ses sources. Ce à quoi, un haut fonctionnaire a ajouté : « Franchement, à ceux qui demandent conseil pour intégrer ce cabinet, on les décourage d’y aller. » Des témoignages cependant contestés par l’entourage du ministre qui a ensuite affirmé que « des entretiens et des recrutements » sont en cours. Et d’ajouter : « On est tout sauf pas opérationnels. »

>> PHOTOS – Gouvernement d’Emmanuel Macron : Gérald Darmanin, Pap Ndiaye… découvrez les ministres d’Élisabeth Borne

Damien Abad : poussé vers la sortie ?

Le 30 juin dernier, Libération avait évoqué le fait qu’Emmanuel Macron doit prochainement remplacer les ministres qui ont été vaincus aux élections législatives. Seulement, d’après les témoignages recueillis par le média, tout porte à croire que Damien Abad pourrait également être remercié.

« C’est pas gérable. Un tel niveau de mise en cause n’est pas compatible avec des fonctions ministérielles« , avait alors partagé un conseiller du président de la République sur l’avenir professionnel de Damien Abad au gouvernement. Une éventualité, qui d’après un autre conseiller, est peu probable puisque le ministre des Solidarités n’a toujours pas été reconnu coupable par la justice des accusations qui pèsent sur lui. « Pourquoi il sortirait ? Parce qu’il est handicapé ?« , avait alors nuancé cette autre source, avant de poursuivre : « Darmanin est toujours là, Dupond-Moretti aussi, et pourtant ils ont été aussi visés par des accusations. »

Crédits photos : Giancarlo Gorassini/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet