Dalida : François Mitterrand, son chagrin d’amour secret

Dalida nous a quittés le 3 mai 1987. 34 ans plus tard, cette icône tragique est encore ancrée dans les mémoires. Si l’on connaît beaucoup de ses histoires d’amour, François Mitterand, lui, reste encore des années après son chagrin d’amour secret.

A propos de


  1. Dalida


  2. François Mitterrand

Avant de se donner la mort, Dalida laissait trois lettres d’adieu. Plus de 30 ans après sa disparition, la star continue d’être au centre de nombreux fantasmes et mystères non résolus. Il faut dire qu’elle était belle, secrète et envoûtante. Trois raisons pour lesquelles lorsque François Mitterand la rencontre, il ne reste pas indifférent. Dans les années 1970, alors qu’elle est au sommet de sa carrière, elle vient chanter à un rassemblement du Parti socialiste, à Marseille. À la fin du show, Mitterand insiste pour la rencontrer, nous rappelle Le Point. La chanteuse est impressionnée par le politique, qui, lui, est sous le charme de la star. Ils se reverront au Château-Chinon, fief du leader socialiste pour ses 25 ans de vie parlementaire. Il lui offrira alors une immense gerbe de roses, sur scène, après qu’elle a fini sa prestation. Les rumeurs commencent alors à aller bon train.

Officiellement, c’est une histoire d’amitié qui les lie. Dalida rencontre le cercle proche de François Mitterand, en passant par Danielle Mitterrand mais aussi son fidèle ami Roger Hanin. Puis viennent les rendez-vous secrets à Montmartre, qu’a évoqués Jacqueline Pitchal, épouse du psychanalyste de la chanteuse et l’une de ses amies proches. En 2007, cette dernière confie à Paris Match qu’elle était amoureuse de Mitterrand dès 1979. Celui qui deviendra président de la République prend des risques pour elle. Il se rend alors quelques fois au domicile de la chanteuse, caché sous une casquette, des roses sous le bras.

Une liaison qui tourne au drame

En 1981, Dalida s’engage pour le leader socialiste. Quelques jours après sa victoire, elle est au premier rang des fidèles, en robe fuchsia, au Panthéon. Une scène qui lui aura valu le surnom de “Panthère rose” mais surtout bien des déconvenues. Cette casquette d’égérie de la gauche lui vaut de nombreuses critiques et moqueries dans la presse. Victime d’harcèlement venant d’anonymes, l’artiste et interprète de Laisser moi chanter préfère s’éloigner et part en tournée à l’étranger.

Selon Jacqueline Pitchal, François Mitterand aurait demandé à Dalida, par lettre, de ne jamais évoquer leur histoire pour ne pas nuire à sa carrière. Aucun des deux principaux intéressés ne démentira ou affirmera une quelconque liaison. Quant à Orlando, frère de la chanteuse, interrogé par Thierry Ardisson des années après, il déclarera : “Elle n’est plus là pour en parler et moi j’ai toujours dit que je restais au bord de la porte et que je ne l’ouvrais pas si je n’étais pas invité.” Un mystère qui restera donc entier.

Crédits photos : JLPPA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet