Cyril Hanouna en pleine polémique : sur un siège éjectable à C8 ? La petite phrase de la ministre qui interroge…

Son émission est souvent pointée du doigt à cause de trop nombreuses polémiques. Il y a aussi eu de nombreux signalements à l’Arcom. Et ses détracteurs réclament régulièrement l’arrêt de "TPMP". Les récentes déclarations de la ministre de la Culture confirment que Cyril Hanouna n’est pas en odeur de sainteté.. mais jusqu’à quel point ?

L'interview qui a mis le feu aux poudres : Hanouna sous la menace de perdre son job ?

Rima Abdul Malak, ministre de la Culture, était interrogée dans le quotidien du soir sur les "débordements" dans l'émission Touche pas à mon poste sur C8 et si elle trouvait que la réponse de l'Arcom (Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique) était adaptée. Elle y répondait alors qu'il n'était pas question de reprocher à Cyril Hanouna "une justice expéditive" et de faire de même avec lui. Sa dernière phrase est cependant celle qui a certainement déclenché la colère de l'animateur. "Lorsqu'on arrivera, en 2025, au moment de l'analyse de leur bilan pour leur reconduction (à propos de la chaîne C8 et CNews) de leurs autorisations de diffusion, l'Arcom saura regarder comment elles ont respecté ces obligations".

Comprenez entre les lignes : ces deux chaînes de la TNT pourraient-elles disparaître ? C'est en tout cas ce que laissent supposer les propos de la ministre.

"Privatisez-moi tout ça !" : Cyril Hanouna contre-attaque et s'en prend violemment au service public

Il n'est pas né celui ou celle qui fera vaciller la star préférée de Vincent Bolloré. Et même pas une ministre. La preuve, Cyril Hanouna tire à boulets rouges depuis le plateau de TPMP et s'en prend gratuitement au service public, accusé de se gaver d'argent pour un succès plus discutable. "J'ai vu un truc qui m'a fait halluciner. Est-ce que vous savez combien donne l'État à France Télévisions et Radio France par an ? 4 milliards ! Et en plus ils ont les pubs…", a-t-il lâché à l'antenne, bien conscient que la somme dite seule sans les détails de tout ce qu'elle finance allait marquer les esprits de ceux qui ne veulent pas chercher à comprendre le pourquoi du comment.

Ses chroniqueurs, toujours acquis à sa cause, sont tous (vraiment ?) choqués par le montant exorbitant. Du coup, Cyril Hanouna enchaîne avec un argumentaire qui ne peut que faire mouche même s'il frôle le populisme : "Avec 4 milliards, on peut en faire des autos pour la police, on peut offrir quelques hôpitaux, on peut augmenter les enseignants…" Il conclut sa tirade par un "privatisez-moi tout ça !" qui en dit long sur ses idées politiques. 

Les médias, internautes et plusieurs personnalités publiques n'ont pas hésité à rappeler que le service public a lancé la carrière de celui qui les poignarde aujourd'hui (il a démarré sur France 4). Trop tard, la séquence tourne en boucle et fait le buzz. Un de plus.

  • Booba atomise Cyril Hanouna

  • Cyril Hanouna atomise (de nouveau) Jean-Paul Rouve

  • Cyril Hanouna atomise Anne Hidalgo

  • Cyril Hanouna atomise Anne-Sophie Lapix

  • Cyril Hanouna atomise Bertrand Chameroy

Est-ce que C8 et CNews sont vraiment en danger ?

En tout cas, ça serait une première dans l'histoire du petit écran. Hanouna a toujours affirmé être en contact régulier avec le président de la république par SMS ce qui pourrait expliquer la clémence vis-à-vis de ses multiples coups d'éclat. En revanche, Emmanuel Macron n'est pas en bons termes avec l'homme d'affaires, propriétaire des deux chaînes de la TNT, Vincent Bolloré. Est-ce que la pique de la ministre s'adresse plutôt à lui ? D'ici 2025, les représentants de l'Arcom seront changés. Un remaniement ministériel peut aussi avoir lieu à la culture. L'avenir nous dira si ces menaces ne sont qu'un avertissement ou pas ? En tout cas, cela n'a pas coupé la chique à l'homme le plus controversé du paf.

Source: Lire L’Article Complet