Covid-19 : une nouvelle vague à l'automne 2021 ? Un épidémiologiste met en garde

Mardi 21 septembre 2021, l’épidémiologiste et membre du Conseil scientifique Arnaud Fontanet s’est exprimé dans les colonnes du Parisien au sujet d’une potentielle nouvelle vague et l’importance du pass sanitaire.

Restez informée

La France s’apprête-t-elle à vivre une nouvelle vague à l’automne prochain ? C’est en tout cas ce que redoute Arnaud Fontanet. Interrogé dans les colonnes du Parisien le 21 septembre 2021, l’épidémiologiste et membre du Conseil scientifique a réagi aux propos tenus par Olivier Véran deux jours plus tôt selon lesquels le pass sanitaire pourrait être progressivement « allégé » dans certaines régions. Une idée qui a remonté le moral des Français mais qui a fait bondir le spécialiste de sa chaise. En effet, comme il l’explique à nos confrères, les taux de contamination à la Covid-19 et ses nombreux variants pourraient de nouveau exploser dans les prochaines semaines. Conséquence directe de l’hiver qui approche ou relâchement des gestes barrières des Français non vaccinés ? Arnaud Fontanet s’explique.

« On s’attend donc à un redémarrage de l’épidémie »

« Si on supprime le pass sanitaire dans certains départements, il faut que la règle soit claire pour tout le monde. Les Français doivent avoir à l’esprit qu’il peut être réinstauré aussi vite qu’il a été levé« , a commencé l’épidémiologiste, inquiet à l’idée que le pass sanitaire soit supprimé dans certaines régions. Et pour cause, selon Arnaud Fontanet, « nous ne sommes pas tirés d’affaire », bien que « tous les indicateurs s’améliorent de façon indéniable ».

La France sera-t-elle touchée par une nouvelle vague durant l’hiver ? L’épidémiologiste en est convaincu : « On s’attend donc à un redémarrage de l’épidémie à l’automne », a-t-il confié au Parisien. Et d’ajouter : « La question, c’est quand ? » Si le pass sanitaire est amené à être progressivement supprimé, la situation pourrait s’aggraver, a expliqué Arnaud Fontanet : « À la moindre alerte, il faudra serrer la vis et le plus tôt possible« , a-t-il glissé à nos confrères, soulignant que « la même accalmie » avait été observée durant l’automne 2020… avant de laisser place à la deuxième vague.

Source: Lire L’Article Complet