Covid-19 : Jean-François Delfraissy n’exclut pas un vaccin avec rappels à vie

Mercredi 17 novembre 2021, Jean-François Delfraissy était l’invité de la matinale sur France Inter. Le président du Conseil scientifique a laissé entendre que la vaccination contre la Covid-19 pourrait nécessiter des rappels réguliers à vie, à l’image d’autres vaccins.

Restez informée

Emmanuel Macron l’a annoncé lors de son allocution télévisée diffusée le 12 juillet 2021 : une 3e dose de vaccin est désormais obligatoire pour ceux qui ont été vaccinés en janvier et février 2021. « Dès la rentrée, une campagne de rappel sera mise en place pour vous permettre de bénéficier d’une nouvelle injection selon le même système et dans les mêmes conditions que la ou les premières », lançait le président de la République à l’époque. À terme, toute la population française vaccinée devrait donc en passer par l’étape d’une troisième dose au cours des prochains mois, les médecins ayant constaté que l’efficacité du vaccin baissait avec le temps. Mais cette nécessité d’un rappel pourrait bien ne pas s’arrêter là, à en croire les propos du président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy.

Jean-François Delfraissy insiste sur « l’intérêt d’une dose de rappel »

Le médecin, en première ligne dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus depuis sa nomination auprès du président de la République et du gouvernement, était l’invité de la matinale de France Inter mercredi 17 novembre 2021. Il a commencé par faire un constat des plus alarmants face à Nicolas Demorand et Léa Salamé : le vaccin protège finalement beaucoup moins que prévu contre l’infection. « Alors, je sais que c’est difficile à comprendre pour le public, c’est difficile à comprendre pour les médecins parce que d’habitude un vaccin protège contre l’infection », ajoutait-il.

Mais ce n’était pas la seule mauvaise nouvelle annoncée par Jean-François Delfraissy, de retour pour la première fois depuis des mois dans une matinale, preuve que l’épidémie revient en force ces dernières semaines. Le professeur a expliqué que le vaccin perdait « une partie de son efficacité après cinq à six mois« . Ce qui ne veut dire qu’une seule chose : la 3e dose lancée en cette fin d’année ne sera pas la dernière, et les Français pourraient bien avoir à se faire vacciner régulièrement durant toute leur vie, à l’image d’autres vaccins. « Ce n’est pas exclu » a-t-il commenté, alors que Léa Salamé lui a rappelé qu’il se montrait bien plus optimiste il y a encore quelques mois…

Source: Lire L’Article Complet