Claude François et les jeunes filles : ce magazine de charme qui lui a valu des soucis avec la justice

Alors que l’affaire Duhamel continue de faire la une des journaux, certains commentateurs n’hésitent pas à faire le parallèle avec Claude François. Le chanteur, obsédé par les jeunes filles, a failli voir sa carrière détruite dans les années 1970. La raison ? Il a créé le scandale en photographiant des jeunes filles, parfois mineures, pour son magazine de charme, Absolu.

A propos de

  1. Claude François

  2. Valéry Giscard d’Estaing

Depuis la parution du livre de Camille Kouchner, La Familia grande – dans lequel l’avocate et fille de Bernard Kouchner accuse le politologue Olivier Duhamel d’avoir violé de son frère jumeau – les victimes d’abus sexuels et d’inceste trouvent une nouvelle fois la force de parler. Des mots qui mettent en lumière les agissements de certaines personnes, comme ceux de Claude François. Le chanteur, dont l’obsession malsaine pour les jeunes filles est désormais connue, se retrouve aujourd’hui dans le collimateur de certains commentateurs.

Je les aime jusqu’à 17-18 ans, après je commence à me méfier. Dieu seul sait si j’ai des aventures au-delà de 18 ans. Après 18, je me méfie, les filles commencent à réfléchir, elles sont plus naturelles”, confiait l’interprète d’Alexandrie Alexandra dans une interview reprise par Télé Star. Obnubilé par les adolescentes, Claude François n’a semble-t-il pas hésité à franchir toutes les barrières de la légalité et de la morale pour assouvir certains désirs. En 2018, un documentaire diffusé sur W9, Claude François, les derniers secrets, revenait sur un scandale qui avait failli éclabousser le chanteur. Lui, dont la mère de sa fille cachée n’avait elle-même que 13 ans au moment de leur rencontre.

Claude François photographiait des filles dénudées, parfois mineures

En 1974, Claude François, déjà propriétaire de la revue Podium, décide d’élargir son catalogue en rachetant Absolu, un magazine érotique pour lequel il commence à prendre des photos érotiques sous le pseudonyme de François Dumoulin. Pourtant, très vite, ses clichés font scandale. La cause ? Ils mettent en scène des filles, parfois mineures, dénudées. Rapidement, le ministère de l’Intérieur s’empare du problème et songe à faire interdire le magazine.

Au centre du collimateur, Claude François fait tout pour sauver sa peau, quitte à jouer de son carnet d’adresses pour éviter les poursuites judiciaires. Il appelle alors Anne-Aymone Giscard d’Estaing, la Première dame de l’époque, pour que celle-ci intervienne auprès de son mari. Cette dernière convainc son époux de protéger le chanteur, pour éviter que ce scandale ne mette fin à sa carrière. L’affaire sera étouffée. Et Claude François finira par revendre son magazine de charme en 1976. Une situation aujourd’hui impensable.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet