Chiara Mastroianni se confie sur sa scolarité difficile : "J'ai vécu l'enfer"

Dans une interview accordée au magazine Elle, la comédienne Chiara Mastroianni revient sur son adolescence, pas aussi rose qu’on aurait pu l’imaginer.

Récemment à l’affiche du film Chambre 212, Chiara Mastroianni va fouler pour la première fois la scène d’un théâtre l’an prochain. En janvier 2021, la comédienne sera à l’affiche de la pièce Les Idoles, au théâtre de l’Odéon, à Paris. C’est de nouveau son ami Christophe Honoré qui la mettra en scène. Un sacré défi pour cette grande timide devant l’éternel qui s’est confiée dans les colonnes du magazine Elle, dans son édition du 7 août. Elle est revenue notamment sur une dispute qu’elle avait provoqué entre ses parents Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni… dans un cinéma, bien sûr : “Nous sommes allés voir E.T., je devais avoir 10 ans. Au début, quand E.T est pourchassé dans les bois, je fonds évidemment en larmes, et mes parents commencent à se prendre la tête. Mon père dit qu’on ne peut pas rester : ‘Elle est trop mal’ ; ma mère affirme le contraire : ‘On tient bon!’ Nous sommes restés. Lui ne supportait pas de me voir dans cet été de tristesse absolue. Alors qu’elle en était convaincue : c’est normal de pleurer au cinéma.”

Quand elle grandit, Chiara Mastroianni devient une adolescente complexée, et la célébrité de ses parents ou le confort matériel ne changent rien à l’affaire : “J’ai eu une adolescence que je n’ai pas du tout aimée et qui, en plus, m’a semblé durer indéfiniment parce que j’ai longtemps traîné une forme de naïveté. Même physiquement (…) On m’a enlevé mon appareil dentaire vers 25-26 ans !” Dans ces conditions, son parcours scolaire va être semé d’embûches : “Quand j’étais petite, on m’avait mise dans une école Montessori, dont le principe était que l’enfant évolue à son propre rythme, mais ma mère a fini par s’inquiéter du rythme en question. Je suis un peu lente en tout.” Catherine Deneuve décide alors de remettre sa fille dans une école “classique” mais le résultat n’est pas plus concluant, bien au contraire : “Je n’y étais pas heureuse. Quand j’ai débarqué dans le système scolaire normal, j’ai vécu l’enfer, ce n’est plus la même approche, certains profs nous faisaient payer ce choix éducatif. J’ai eu, en quelque sorte, l’impression qu’un train m’était passé dessus.” Le bac en poche, Chiara Mastroianni s’inscrit à l’université de Paris III Censier en DEUG d’italien. C’est son petit ami de l’époque, un certain Melvil Poupaud, qui va la convaincre de devenir comédienne. André Téchiné la fait débuter dans Ma saison préférée en 1993 et, dès lors, l’école ne sera plus qu’un douloureux mais lointain souvenir…

Source: Lire L’Article Complet