“C’est une vraie connerie” : la phrase polémique de Valérie Pécresse agace

Valérie Pécresse espérait recentrer le débat démocratique en reprenant la célèbre expression de Nicolas Sarkozy sur le « Kärcher ». Mais cela n’a pas été du goût de tous dans le camps de la candidate à l’élection présidentielle, comme le révèle Le Figaro, ce jeudi 13 janvier.

En déclarant vouloir « ressortir le Kärcher de la cave », Valérie Pécresse espérait éclipser le buzz créé par la phrase d’Emmanuel Macron qui souhaitait “emmerder” les non-vaccinés. Une sortie dont l’équipe de campagne de la candidate de la droite à l’élection présidentielle n’avait pas été prévenue, comme le révèle Le Figaro, ce jeudi 13 janvier. Selon le quotidien, ils ont été nombreux à découvrir cette phrase en lisant la presse.

Cependant, Valérie Pécresse n’a pas convaincu tout le monde avec ses propos. “C’est une vraie connerie ! » s’agacent plusieurs élus LR dans les colonnes du quotidien. “Ça donne l’impression qu’on n’a pas d’idées alors que Valérie avait acquis une image de modernité pendant le congrès”, regrettent-ils. Ces derniers craignent que la droite soit dorénavant associée au quinquennat de Nicolas Sarkozy.

> Découvrez en photos les hommes de la vie de Valérie Pécresse

Valérie Pécresse voulait occulter les paroles d’Emmanuel Macron

Lors de l’émission On est en direct, diffusée ce samedi 8 janvier, sur France 2, Valérie Pécresse est revenue sur les propos qu’elle a tenus. Elle a expliqué que son souhait avec cette punchline était “que le débat démocratique, auquel les Français ont droit, ne soit pas occulté par tout ce bruit médiatique autour des paroles du président de la République. L’objectif était notamment de remettre la sécurité au centre des discussions, alors que selon elle, Emmanuel Macron “veut occulter cette campagne électorale, veut qu’on ne parle que de la crise sanitaire, et surtout pas de la sécurité, surtout pas des problèmes quotidiens que vivent les Français.”

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Federico Pestellini / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet