« C’est une double trahison » : Delphine Jubillar connaissait très bien la femme de son amant

Interviewé par Femme Actuelle, ce mercredi 1er septembre, l’avocat de Cédric Jubillar est revenu sur le fait que Delphine avait été en contact avec la femme de son amant avant sa disparition et qu’elle l’avait trahie en fréquentant encore son mari par la suite.

C’est une affaire qui reste sans réponse depuis le mois de décembre dernier. Il s’agit bien évidemment de la disparition de Delphine Jubillar. Principal suspect, son mari Cédric est actuellement incarcéré à Seysses, dans le département de la Haute-Garonne, même s’il ne cesse de clamer son innocence. Ce mercredi 1er septembre, maître Jean-Baptiste Alary, l’avocat du père de famille, a accordé une interview à Femme Actuelle. Auprès de nos confrères, il a évoqué la position délicate dans laquelle se trouvait la femme de l’amant de l’infirmière disparue.

Pour rappel, l’épouse de Cédric avait une relation extra-conjugale avec un homme rencontré en ligne. Son amant avait lui aussi une femme, qui a finalement appris son adultère. L’avocat qui représente Cédric a d’ailleurs déclaré : “On peut effectivement imaginer la haine monstrueuse qu’elle a pu ressentir.” Dans les colonnes de Femme Actuelle, Maître Jean-Baptiste Alary a expliqué comment l’épouse trompée a réagi : “Elle apprend que son mari la trompe et demande avec beaucoup de respect à Delphine Jubillar de rester à sa place. Une heure après, ils étaient déjà en train de se réécrire.”

Une personne qui n’intéresse pas les enquêteurs

Ayant visiblement de la compassion pour elle, l’interlocuteur de nos confrères a lancé : “Cette femme a été doublement trahie. La première fois en réalisant qu’elle lui a piqué son mari, mais aussi une seconde fois lorsqu’elle se rend compte que cette Delphine Jubillar était venue prendre un cours de piano. “ “Elles font cette espèce de pacte [la femme de son amant lui demande de ne plus communiquer avec son mari pendant la période des fêtes de fin d’année, NDLR] qui sera immédiatement violé. C’est une double trahison. Je ne l’accuse de rien, mais j’aurais aimé que l’on vérifie”, a poursuivi l’avocat de Cédric, en faisant référence au fait que la femme de l’amant de l’infirmière n’a pas été envisagée comme un suspect aux yeux des enquêteurs.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet