“C’est fini, ça ne sert à rien”: Olivier Véran cash sur cette pratique à laquelle la Macronie veut mettre fin

Ce lundi 4 juillet, Olivier Véran a été nommé nouveau porte-parole du gouvernement d’Elisabeth Borne, suite au remaniement ministériel opéré par le chef de l’État et sa Première ministre. Sans majorité absolue à l’Assemblée Nationale, il a confié ce mardi 5 juillet sur France Inter que certaines pratiques politiques allaient cesser au sein du parti présidentiel.

A propos de


  1. Olivier Véran


  2. Emmanuel Macron


  3. Elisabeth Borne

Après que la Première ministre Elizabeth Borne a révélé ce lundi 4 juillet ne pas solliciter la confiance des parlementaires lors de son discours de politique générale devant l’Assemblée qui se tiendra ce mercredi 6 juillet, c’est au tour d’Olivier Véran d’y aller de sa déclaration équivoque. Alors que certains membres de l’opposition pensaient peut-être s’inviter au sein du nouveau gouvernement, Olivier Véran a en effet coupé court à toutes spéculations en affirmant qu’aucun membre d’un parti dissident ne pourra désormais intégrer l’exécutif, comme ça a pu être le cas parfois par le passé. L’ancien ministre des Solidarités et de la Santé est même allé plus loin en insistant sur le fait qu’il fallait stopper « le débauchage individuel » : « C’est fini, ça ne sert à rien » et il n’est plus d’actualité.

⋙ PHOTOS – Olivier Véran : les membres de sa galaxie en quelques images

Un pas en arrière face aux oppositions

 » Est-ce que vous croyez que, parce que vous allez attraper un député écolo ou un député communiste ou un député Les Républicains, tout d’un coup le groupe qui l’entourait va se dire c’est super, il a pris le copain, on va venir bosser avec le gouvernement ? Non. Ils vont immédiatement ostraciser le député en question » a déclaré le nouveau porte-parole du gouvernement sur l’antenne de France Inter. Pour l’exécutif, il s’agit d’une pratique démodée qui n’empêchera cependant pas le gouvernement de travailler « texte par texte » avec les députés et « en co-construction avec les oppositions, afin de faire voter des lois au parlement «  a conclu Olivier Véran pour clore le sujet.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : JB Autissier / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet