Ces premières Dames qui ont adoré passer leur été au fort de Brégançon

Le fort de Brégançon est occupé depuis une semaine par le président de la République et son épouse. Le couple présidentiel apprécie particulièrement ses vacances d’été à Bormes-les-Mimosas, dans le Var. Brigitte Macron y a pris ses petites habitudes, tout comme d’autres premières Dames avant elle.

Brigitte Macron a posé ses valises au fort de Brégançon le samedi 30 juillet 2022, et c’est avec un grand plaisir que la première Dame de France y retourne tous les étés. Une destination qui ne plaisait pas à certaines autres épouses de présidents de la République telles que Danielle Mitterrand, ou Carla Sarkozy. Tandis que d’autres ont adoré le calme et la vue du lieu de villégiature officiel de la République, en pleine Côte d’Azur.

Claude Pompidou séduite par le fort de Brégançon

Claude Pompidou y accompagne son époux Georges, dès son élection en 1969. férue de décoration, elle décide d’y apporter sa touche personnelle, comme le raconte Le Figaro en 2012. Même si la première Dame est tombée sous le charme du lieu, elle veut décorer entièrement le fort pour s’y sentir comme chez elle, contrairement au palais de l’Elysée qu’elle apprécie moyennement. Son goût pour l’art moderne va apporter un vent de fraîcheur sur l’austérité de la demeure : fauteuils modernes en cuir blanc, de tables en plexiglas, de sculptures abstraites, d’acier scandinave et de bois africain, Claude Pompidou ne lésine pas sur les meubles. Très fière de son nouveau lieu de vacances, elle y organisera même des journées portes ouvertes. Le couple y passera énormément de temps, en été comme en hiver.

Anne-Aymone Giscard d’Estaing apprécie l’intimité que lui offre la résidence

Le fort de Brégançon séduit ensuite le couple Giscard d’Estaing : Valéry et Anne-Aymone s’y rendent pour la première fois en 1976. Anne-Aymone se sent particulièrement bien dans le fort, protégée des regards extérieurs. Le couple décide alors de s’y rendre tous les ans, et même les week-ends. Anne-Aymone veut elle aussi décorer le lieu à sa façon, et y faire de menus aménagements : elle change le toit de la salle à manger en dôme, installe des fauteuils de paille, et des coussins de toile provençale. Une décoration locale et plus estivale que les pièces d’art moderne choisies par Claude Pompidou. Elle a également l’idée de renforcer son intimité en creusant une terrasse dans la roche pour s’y reposer sur des transats, comme l’explique Le Figaro. Valéry Giscard d’Estaing multiplie les activités sportives dans la demeure, tandis qu’Anne-Aymone prend la mer, se repose, et confectionne des bouquets de fleurs.

PHOTOS – Les Premières dames en vacances au Fort de Brégançon

Bernadette Chirac, adoptée par le fort et la commune de Bormes-les-Mimosas

Très désireux de renouer avec une tradition délaissée pendant 14 ans, après les deux mandats de François Mitterrand, Jacques Chirac veut que le fort de Brégançon retrouve son identité de résidence d’été officielle du président de la République et de son épouse. Dès son élection en 1995, Jacques Chirac y passe ses vacances avec son épouse Bernadette. Si Jacques Chirac peine à trouver de l’intérêt à se reposer dans cette forteresse au large de la Côte d’Azur, Bernadette, elle, adore l’endroit. Bernadette Chirac apprécie la demeure qu’elle trouve charmante et très bien aménagée. Elle aime également la ville de Bormes-les-Mimosas et ses alentours. Elle y retournera même lorsque son mari souhaitera passer des vacances ailleurs : elle décide de s’y rendre régulièrement seule, parfois accompagnée de sa mère. Dès qu’elle le peut, elle se rend à la messe à l’église de Bormes-les-Mimosas, parfois avec son mari lorsqu’il est là, s’imprégnant totalement de l’atmosphère de la commune. Le couple y passera son dernier été en 2006, un an avant l’élection de Nicolas Sarkozy.

Crédits photos : MALEK-MACAULT-JACOVIDES / BESTIMAGE

A propos de


  1. Jacques Chirac


  2. Bernadette Chirac

Autour de

Source: Lire L’Article Complet