Cédric Jubillar s’indigne face aux juges : « Je suis un innocent mis en prison »

Le journal régional La Dépêche rappelle qu’une nouvelle demande en liberté de l’homme sera examinée cette semaine par la chambre d’instruction de la cour de Toulouse.

Depuis la disparition de son épouse, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, Cédric Jubillar n’a jamais changé sa version des faits : il déclare depuis presque un an être innocent et ne pas savoir ce qui est arrivé à sa femme Delphine, qui projetait de le quitter. Le mari de l’infirmière est en détention provisoire depuis le 18 juin dernier. Ce mardi, à l’issue de sa troisième demande de remise en liberté, l’homme saura s’il peut quitter la prison.

La Dépêche explique que les avocats de l’homme qualifient sa détention d' »abusive ». Ils souhaitent qu’après les refus de la justice de juillet et d’août, le placement en détention de Cédric Jubillar soit stoppé. Sa sortie d’isolement lui avait été également refusée, pour des raisons de sécurité. L’artisan, comme le rapporte Le Parisien, ne comprendrait pas sa situation : « Je suis à l’isolement, je ne sais même pas pourquoi. On me dit que c’était du fait que l’affaire soit médiatisée, c’est vraiment un calvaire, je ne fais rien de mes journées.« 

Il clame encore son innocence

Toujours selon le quotidien national, Cédric Jubillar aurait déclaré il y un mois aux deux juges d’instruction en charge de l’affaire qu’il n’avait rien à voir dans la disparition de son épouse (qui aurait dû fêter son 34e anniversaire ce lundi) et également mère de leurs deux jeunes enfants : « Je conteste toujours. Je suis innocent, je n’ai rien à voir avec la disparition de ma femme, je vous l’ai toujours dit. »

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Frédéric Maligne / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet