Cédric Jubillar : sa nouvelle compagne fait installer une caméra chez elle dans un lieu stratégique

Après avoir officialisé sa relation amoureuse avec Cédric Jubillar, l’homme le plus recherché du Tarn, sa nouvelle compagne n’a pas l’esprit tranquille. Comme l’a révélé Le Nouveau Détective le 22 décembre 2021, elle aurait même fait installer une caméra de vidéo surveillance chez elle.

  • Delphine Jubillar

La peur au ventre. Le 4 juin 2021, six mois après la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines, son mari, Cédric, officialise avec sa nouvelle compagne, Séverine, avec une nouvelle photo Facebook. Du côté des proches et de la famille de la disparue, c’est la stupeur. Pour l’un de ses trois avocats, Me Jean-Baptiste Alary, ce geste est quelque peu « maladroit ». Mais qui est Séverine, mère de deux enfants, prête à tout pour défendre le suspect numéro un d’une affaire de féminicide ? En août, Femme Actuelle l’a interrogée longuement à ce sujet. « Cédric est innocent, je ne le lâcherai jamais », nous confiait-elle. En était-elle vraiment certaine ? Le 15 décembre, cette dernière est placée en garde à vue pour « recel de cadavre » et livre ses doutes au sujet de son compagnon… De plus, cette relation a fini par envenimer le quotidien de Séverine. Au point qu’elle a fait installer une caméra chez elle.

« Elle n’est pas tranquille… »

Comme le raconte Le Nouveau Détective, paru le 22 décembre, Séverine n’est pas « tranquille depuis l’arrestation de son mec », selon les dires d’une voisine. Et celle-ci d’ajouter : « Chaque fois qu’elle sort, elle regarde partout d’un air inquiet... » C’est d’ailleurs pour cette raison que la mère de famille a fait installer une caméra à son domicile. Et pas n’importe où. Elle l’a placée derrière chez elle, à l’endroit même où le véhicule de Cédric Jubillar est garé depuis son arrestation le 18 juin. Et pour cause, elle redoute que la Peugeot 307 du suspect soit la cible d’attaques ou de vandalisme. Une crainte loin d’être injustifiée…

Durant l’été 2021, alors qu’elle préparait un barbecue avec des proches, Séverine a soudainement entendu un bruit de moteur de voiture avant de comprendre qu’un proche avait pris le volant du véhicule de Cédric Jubillar. « On roule avec la bagnole du meurtrier ! », s’écriait ce dernier en pleine rue. Le 16 décembre, Séverine était relâchée après 36 heures de garde à vue. Ses convictions, elles, toutes parties en fumée : « Il m’a peut-être manipulée et maintenant, c’est moi qui trinque. Mon moral en a pris un coup. […] Avec le recul, je ne l’ai jamais vraiment vu rechercher sa femme ». Pour l’heure, Cédric Jubillar reste présumé innocent.

Source: Lire L’Article Complet