Cédric Jubillar : rats, cafards, manque d'hygiène… sa prison épinglée

Cédric Jubillar est placé en détention provisoire dans la prison de Toulouse-Seysses depuis le jeudi 18 juin 2021. Un rapport sur les conditions de détention dans ce centre pénitentiaire a été publié mardi 13 juillet 2021 dans le Journal Officiel.

  • Delphine Jubillar

Dominique Simonnot a fait un étonnant constat. Du lundi 31 mai au vendredi 11 juin 2021, la responsable du Contrôleur générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) s’est rendue dans le centre pénitentiaire de Seysses près de Toulouse afin d’évaluer les conditions de vie des prisonniers. Et le résultat est glaçant. Dans le rapport publié mardi 13 juillet 2021 par le Journal Officiel, elle fait part des nombreux dysfonctionnements que rencontre la prison. Et pour cause, cette dernière accueille près de deux fois plus de détenus que prévu, environ 200 dorment sur les matelas qui jonchent le sol plutôt que dans des lits. Pire encore, ils doivent cohabiter avec les cafards, les rats et même les punaises. Évidemment, cet environnement on ne peut plus hostile n’aide pas les détenus à se comporter correctement, la violence est de plus en plus présente au sein de l’établissement. Dans son rapport rédigé après la visite de onze contrôleurs sur la période du lundi 31 mai au vendredi 11 juin 2021, Dominique Simonnot, ancienne journaliste du Canard Enchaîné et de Libé fait le constat d’un nombre important de dysfonctionnements graves qui permettent de considérer que les conditions de vie [des détenus] sont indignes”. Le texte pointe ensuite la responsabilité de l’administration pénitentiaire et des magistrats notamment suite à un faible taux de libération “de l’ordre de 1 à 3%”.

Cédric Jubillar à l’isolement

Et parmi les détenus, on retrouve Cédric Jubillar, mis en examen depuis le vendredi 18 juin 2021 et soupçonné d’avoir tué sa femme Delphine, une jeune infirmière de 33 ans disparue depuis le mardi 15 décembre 2020. Son avocat Me Jean-Baptiste Alary a accepté d’accorder une interview à Femme actuelle et s’est confié sur les conditions de détention de Cédric Jubillar suite à la parution du rapport : “Lui est à l’isolement, et je pense que cela concerne d’autres quartiers” déclare-t-il. Avant d’ajouter que Cédric Jubillar n’avait droit à aucune visite : “Pas à ce jour. Je ne sais pas si le juge lui a donné la permission de communiquer, mais je ne pense pas. C’est pour maintenir la pression”. L’avocat a ensuite regretté qu’il soit retenu en détention, malgré le peu d’éléments présents dans le dossier. Si aucune investigation ne permet de consolider ce dossier, il est évident qu’il sortira. Certains arguments avancés par le procureur de Toulouse dans sa conférence de presse ont été écartés (…) Ça commence à faire beaucoup.”

Source: Lire L’Article Complet