Cédric Jubillar : qui sont les trois hommes qui ont marqué sa vie ?

Mardi 26 avril 2022, Le Parisien a dévoilé une partie des analyses psychiatriques de Cédric Jubillar. Au cours de ses séances, l’artisan s’est livré sur son enfance et particulièrement sur trois hommes qui ont, de près ou de loin, influencé sa vie.

  • Delphine Jubillar

Cédric Jubillar n’a pas eu une enfance dorée. Né d’une mère adolescente, il n’a jamais vraiment connu son père biologique. Rapidement, il est placé en foyer, puis balloté de famille d’accueil en famille d’accueil. Si ses expériences loin de Nadine F., sa mère, l’ont aidé à se forger, c’est surtout au contact de trois hommes que l’artisan a construit l’essentiel de sa personnalité. Mardi 26 avril 2022, Le Parisien a révélé les analyses psychiatriques de Cédric Jubillar, réalisées au cours de l’année 2021. Celles-ci, qui auraient été versées au dossier de l’affaire de la disparition de sa femme le 4 avril, ont permis d’en apprendre davantage sur la personnalité du trentenaire. Il y évoque Gérard, son « géniteur« , Claude, son grand-père, mais aussi Olivier, son beau-père, qu’il définit comme violent.

>>> Retour sur toutes les dates clés de l’affaire Jubillar en images dans notre diaporama

Les trois hommes de la vie de Cédric Jubillar

Cédric Jubillar est sous le feu des projecteurs car il est soupçonné d’avoir joué un rôle fatidique dans la disparition de sa femme, à Noël 2020. Mis en examen et incarcéré le 18 juin 2021, il a été expertisé deux fois par un médecin psychiatre. Les examens, ordonnés par les juges d’instruction, avaient pour but de mieux appréhender la personnalité de celui qui a été érigé en quelques mois au statut de suspect numéro un. Au cours de ses entretiens, le père de famille a décortiqué son vécu, revenant sur son enfance douloureuse. Selon nos confrères, s’il a un amour indéfectible pour sa mère, il considère que son père n’est « que la merde qui a mis la graine« . Lorsqu’il est rendu à Nadine F., celle-ci a retrouvé l’amour dans les bras d’un nouvel homme, avec qui elle aura par la suite une fille.

Avec Olivier, Cédric Jubillar déclare que « les coups ont remplacé les mots« . Il narre une enfance et une adolescence marquées par la violence de son beau-père, tout en manifestant de la reconnaissance et même de la tendresse envers cet homme qui l’a élevé. « Il m’a considéré comme son fils, il s’est engagé vis-à-vis de moi : il grattait pour que j’aie à manger… J’ai vécu beaucoup d’amour avec le beau-père, je l’ai beaucoup cherché« , confie-t-il. Mais celui qui l’a le plus marqué, c’est Claude, son grand-père décédé au début de l’année 2020. Un véritable chamboulement dans la vie du jeune homme qui voyait en ce vieil homme un « papy gâteau« . « J’étais le prince… Il me laissait tout faire, c’était pas bien« , confiera-t-il, avant de laisser couler quelques larmes. Ces trois influences, plus ou moins fortes sur sa vie, ne l’empêcheront pas très jeune de sombrer dans la délinquance et la consommation excessive de drogue. Des pratiques qui ne tariront que très peu à sa rencontre avec Delphine Jubillar, au sortir de l’adolescence. Pour l’heure, Cédric Jubillar reste présumé innocent jusqu’à preuve du contraire par les autorités compétentes.

Source: Lire L’Article Complet