Cédric Jubillar provocateur : “C’est facile de jeter un corps”

Premier suspect dans l’affaire Delphine Jubillar, Cédric Jubillar clame son innocence aux autorités. Mais en privé, son discours n’est pas le même. Une amie de sa femme se souvient de la phrase glaçante qu’il a lancée alors que ses proches cherchaient le corps de l’infirmière, rapporte Libération.

A propos de


  1. Cédric Jubillar


  2. Delphine Jubillar

En arrivant en prison, il se présente comme Jon Snow, chevalier de la série Game of Thrones. Mais très vite, son visage passe à la télévision et ses codétenus découvrent qui il est et ce qu’il fait là. Cédric Jubillar, 34 ans, est le principal suspect dans la disparition de sa femme Delphine, survenue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Une fois les présentations faites à travers les médias, il faut l’appeler la « star du Tarn ». Toujours présumé innocent plus d’un après le début de l’affaire, l’homme clame son innocence tout en semant le trouble dans l’enquête. S’il n’avoue rien, ses déclarations scabreuses interrogent et laissent planer le doute. Alors il revendique le droit de raconter « des blagues, des dires, des bêtises », retrace Libération dans son édition du samedi 2 juillet.

Mais en prison, Cédric Jubillar passe de l’homme agacé par la disparition de sa femme, à celui qui clame haut et fort en être le responsable. Après une énième soirée Faites entrer l’accusé, messe des lieux, l’employé de BTP donne des détails sur la nuit qui a peut-être coûté la vie à sa femme, raconte un détenu appelé Marco. « Après toutes les émissions qui parlent de lui, il se met à la fenêtre et dit : ‘J’ai commis le meurtre parfait. Ça fait huit mois que je les balade’« , poursuit un détenu. À cela s’ajoutent les comportements déplacés et les remarques glaçantes qu’il lançait pendant les recherches de sa femme. « C’est facile de jeter un corps », aurait-il clamé selon une proche de l’infirmière de 33 ans.

« Delphine est enterrée… dans un cimetière »

Se faisant appeler Elena, la jeune femme se souvient : « Les six mois après la disparition, c’était un peu tendu. J’en avais un peu marre de le voir arriver en voiture, musique à fond, belle vie, avec son chapeau Havana, sa nénette (Séverine L.), alors que nous, on cherche, on essaie d’aider, et à part se faire insulter, narguer, menacer… ». L’amie de la mère de famille avance une théorie partagée par d’autres : « Delphine est enterrée… dans un cimetière ». Julie, une autre connaissance de Delphine Jubillar, raconte avoir croisé l’artisan en mars 2021 « aux abords du cimetière Saint-Dalmaze », non loin de chez eux.

« Il a l’air de bien connaître les lieux. Il me montre les joints des tombes du cimetière, il me fait un cours sur les joints propres, sales… Il me dit : ‘Eh oui, je m’y connais malheureusement' ». Ce jour-là, il demande à Julie de l’aider à ouvrir une tombe. « Il a ouvert le tiroir d’une tombe et s’est mis à rire, et il a dit : ‘Putain, merci, maintenant il y a tes empreintes avec les miennes’, et il rigole ». Depuis, des fouilles sont organisées chaque week-end par les proches de l’infirmière, mais en vain. Celles menées par des enquêteurs se soldent – elles aussi – par des échecs. Quant à la piste du cimetière, une source proche du dossier glisse : « Il n’y a rien de plus difficile à perquisitionner que des tombes. S’il faut en arriver là, ce ne sera qu’en dernier recours…« .

Pour rappel, Cédric Jubillar est toujours présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’au verdict final de cette affaire.

Crédits photos : W9

Autour de

Source: Lire L’Article Complet